RDC-FMI: Félix TSHISEKEDI confiant de l’approbation de l’accord ad-referendum sur l’assistance financière au titre de la facilité de crédit rapide

0
363

Le Président congolais Félix Tshisekedi a prononcé, ce vendredi, son premier discours sur l’état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunis en Congrès, en présentant un bilan qu’il considère comme positif et a réaffirmé sa volonté de redresser économique de la RDC.

Felix Tshisekedi affirme que les deux principales recommandations du Fonds Monétaire Internationale (FMI) dans le cadre d’un accord ad-referendum de financement du programme de réforme soutenu par la facilité rapide de crédit (FRC) avec la RDC ont été réalisées. Il s’agit, d’une part, de l’augmentation des réserves internationales par le transfert dans les comptes ad hoc de 160 millions de dollars provenant des dépôts en devises des banques commerciales; et d’autre part,  la réalisation de l’excédent budgétaire de 122 milliards de Fc (73 millions USD) contre un niveau programmé de 94 milliards de Fc (56 millions USD).

La réalisation de ces deux actions offre l’opportunité à la RDC d’accéder, d’ici à fin décembre de cette année, au déboursement de la Facilité de Crédit rapide d’un import de 368 millions de dollars américains. Cette facilité concerne l’appui à la Balance des paiements en vue de l’amélioration des réserves internationales, lesquelles passeront de 800 millions de dollars américains à 1, 2 milliards de dollars.

Felix Tshisekedi a aussi rassuré l’engagement du Gouvernement à assurer le succès du programme de référence à travers le respect tant de ses repères quantitatifs que structurels. C’est dans ce cadre qu’une attention particulière sera portée sur la discipline budgétaire.

“Je profite de cette occasion pour relever qu’aujourd’hui plus que jamais que le problème de fond de l’économie congolaise se situe au niveau de l’augmentation durable des recettes dont je fais une priorité nationale impérative : tout sera mis en œuvre pour juguler la fraude et l’évasion fiscale, engager une lutte sans merci contre la corruption et le coulage des recettes”, a-t-il déclaré.

Favre.

Article précédentEn 2020, la pression fiscale passera à 13% contre 9% prévu en 2019
Article suivantCorruption et blanchiment des capitaux : Saleh Assi et ses trois entreprises sanctionnées par le trésor américain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici