TSHOPO: Walle Lufungula et l’édit budgétaire exercice 2020, rassurants ou ambigus !

0
450

Estimé à plus ou moins 191 milliards des Francs Congolais, le projet d’édit budgétaire pour l’exercice 2020, en équilibre en recettes et en dépenses, a été jugé recevable après son adoption à l’unanimité par les députés provinciaux le mercredi 04 décembre 2019 au cours d’une séance plénière à l’Assemblée Provinciale de la province de la Tshopo. 

Ce projet d’édit budgétaire 2020 est présenté aux élus provinciaux, trois ans après le démembrement de la grande Orientale. Walle Lufungula, le nouveau Gouverneur et ce projet budgétaire ouvrent-ils la porte d’espoir au décollage de la Tshopo ? Une chose est sûre, la population attend avec impatience le changement de son quotidien. La rédaction de Tsieleka.cd fait une analyse des priorités de la Tshopo telles prises en compte dans le projet d’édit budget exercice 2020.

Les attentes de la population

De l’amélioration des conditions de vie, en passant par la réhabilitation des infrastructures routières, de desserte agricole et l’accès aux services sociaux de base, il y a certes, un long chemin à parcourir, notent nombreux Observateurs. 

« Ce budget est suffisant pour la Tshopo, il faut plutôt que Walle Lufungula se fixe des pistes de première nécessité pour l’an 2020, » estime un analyste, contacté par la rédaction de Tshieleka. Cependant, d’autres experts estiment que cet édit budgétaire est « ambigu » et ne peut permettre le décollage de la Tshopo. À combien peut-on fixer un budget rassurant pour la Tshopo? Et que sont-elles les priorités pour son décollage? Voilà tant d’interrogation qui restent en suspens. 

Des nombreuses promesses sur la table

Jeudi 03 mai 2019, lors de son investiture, le Gouverneur de province Walle Lufungula déroulait un chapelet des promesses pour son quinquennat, en des termes suivants:

« …Le programme que je vous présente répond aux besoin réel en matière de la restauration de l’autorité de l’Etat ; l’émergence d’un leadership fédérateur ; la sécurisation de personnes et de leurs biens ; l’éradication des barrières illégales ; la lutte contre la justice populaire ; la contribution à l’amélioration et à la distribution de la Justice ; la relance de l’agriculture pour faire de la Tshopo le grenier de la République ; l’encadrement des pécheurs et l’application stricte de la réglementation de la pêche dans toutes ses facettes ainsi que celles de la chasse enfin de garantir l’alimentation de notre population  ; l’identification des ressources minières que regorge notre sous-sol afin d’élaborer une cartographie minière de la Tshopo et celle du chronogramme de leur exploitation efficiente; définir la politique de la couverture efficiente en électricité et en desserte en eau potable« . 

Malgré des nombreuses priorités, en présentant le projet d’édit budgétaire devant les députés provinciaux, le Gouverneur s’est montré rassurant. cependant, cela n’est pas du goût de tout le monde. 

Même si ce projet d’édit budgétaire paraît irréaliste, des nombreux députés, ont accordé une chance au gouvernement pour la matérialisation de ses priorités. D’autres ont décrié les mauvais état des routes dans toute la province dont Walle n’aurait pas souscrit dans son projet 2020. Ainsi avec un programme chiffré à au moins 191 milliards des Francs Congolais, l’an 2020 pourra-t-il assouplir le désengorgement de la Tshopo ! Wait and see, insinuent les anglais.

Nicole Etete

Article précédentCOP25 : La RDC exige de la communauté internationale une compensation financière pour la préservation de la biodiversité
Article suivantRDC : Le Gouvernement congolais espère une augmentation de 0,5% du prix des matières premières pour financer son programme en 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici