RDC : la transformation digitale du système éducatif évoquée lors du séjour du ministre des PTNTIC en Egypte

0
512

En séjour au Caire en Egypte, le Ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologie de l’information et de la communication(PTNTIC) multiplie des contacts pour convaincre les investisseurs égyptiens à venir faire des affaires en RDC. Le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication est celui qui intéresse plus les investisseurs égyptiens.

Ahmed Daher, vice-ministre égyptien de l’éducation a échangé avec Augustin Kibassa Maliba sur l’expérience égyptienne dans la transformation digitale du secteur de l’éducation nationale. Il a développé sur les différents problèmes qu’a connu l’éducation en Egypte avant sa transformation digitale entre autres la carence des professeurs qualifiés, pas d’espaces, pas des structures dans le contenu éducatif, la qualité des cours qui ne suivait pas la modernisation et l’évolution technologique.

Grâce au leadership du président égyptien, ils ont pu mettre en place un système éducatif réformé basé sur la digitalisation dénommé Education 2.0, a-t-il ajouté.

Tout compte fait, l’Egypte a construit un réseau à fibre optique reliant plus de 2500 écoles à travers le pays. Grâce à ce réseau, plusieurs plateformes ont été développées entre autres : le learning management system, égyptien knowladge Bank, permettent aux étudiants et chercheurs d’accéder gratuitement à des encyclopédies de différents pays. L’assessment system qui est un système de validation de compétences et de développement personnel, un système d’assurance de qualité et les smart card, etc.

Toutes ces informations ont permis au Ministre Kibassa Maliba d’avoir une idée nette du secteur et constate qu’un africain est capable de développer le système éducatif moderne et digital. Pour le Ministre, cette naissante coopération entre l’Egypte et la RDC va permettre à soutenir la transformation digital du pays de Lumumba afin d’implémenter un système éducatif similaire en RDC.

Cependant, le ministre de Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication Augustin Kibassa Maliba promet d’échanger avec son collègue en charge de l’enseignement primaire, secondaire et Technique dès son retour à Kinshasa sur cette question.

Rappelons toutefois que l’accès à l’internet reste une préoccupation en RDC. Seulement 2,5 % des congolais en ont l’accès selon le rapport publié par la Banque Mondiale. D’où, envisager la digitalisation du système éducatif congolais nécessité une connexion à haut débit pour faire des recherches dans d’enseignement.

Olivier Masini

Article précédentNord-Kivu: le Gouvernement provincial identifie les espaces pour la construction des industries de transformation
Article suivantRDC: le Lesula, nouvelle espèce de singe découverte sur la rivière Lomami

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici