RDC-IPR : le gouvernement a prélevé 10,669 millions USD sur les rémunérations des fonctionnaires de l’Etat pour le mois de janvier 2020

0
409

Le Ministère du budget a prélevé pour le compte du Trésor public un montant de 18 Milliards de FC, soit 10,669 millions USD au taux budgétaire de 1.687,9 Fc/USD, sur les rémunérations des agents et fonctionnaires de l’Etat pour le mois de janvier 2020. Une recette mobilisée dans le cadre de l’application de l’impôt professionnel sur le revenu (IPR). C’est la ministre de la Fonction publique, Yolande Ebongo Bosongo, qui l’a annoncée au cours d’une conférence de presse tenue lundi à Kinshasa.

Le montant de 10,669 millions USD représente environ 3,05% de l’enveloppe globale de l’IPR à mobiliser au cour de l’année 2020, dont l’impact est estimé à 588 milliards de Fc (349 millions USD), par la Direction Générale des Impôts. 

Au début du mois de janvier, les agents et fonctionnaires de l’Etat se sont opposés au prélèvement de l’Impôt professionnel sur la rémunération (IPR). Ils évoquent la modicité de leurs revenus, évalués en moyenne à 85 USD. Pour harmoniser les points de vue entre le gouvernement et le banc syndical, un atelier résidentiel sur l’IPR a été organisé à la fin du mois de Janvier, à Bibwa dans la commune de Nsele. Cependant, pour trancher au sujet du prélèvement ou non de 15% de l’IPR, la question a été envoyé au Parlement, a indiqué plusieurs sources proches du syndicat de l’administration publique.

Appel à l’apaisement pour donner des moyens au Gouvernement

Plusieurs agents sont mécontents de l’application de l’IPR. Le vendredi dernier, on a assisté à une manifestation de protestation devant le Ministère de la fonction publique. Plusieurs agents de l’Etat, contactés par fondationbintene.org/tsieleka, disent avoir vus leurs salaires de janvier amputés de 50.000 Fc, voir même 100.000 Fc, alors qu’ils ne gagnent qu’environ 160.000 Fc. En plus, ils disent n’est pas connaître les rubriques de leurs salaires, la base réelle imposition, par manque d’un bulletin de paie.

J’exhorte les agents et fonctionnaires de l’Etat à revenir au bon sens de responsabilité et à soutenir son gouvernement en payant l’impôt devant lui permettre d’associer une meilleure politique salariale pour leur bien-être”, a souligné Yolande Ebongo  pour apaiser les tensions.

Pour rappel, la loi de finances de l’exercice 2020 a prévu un barème d’IPR progressif: 3℅ pour les revenus les plus bas de 0,00 FC à 1.944.000,00 FC; 15℅ pour la tranche de revenus de 1.944.001,00 FC à 21.600000,00 FC; 30℅ pour les tranches de revenus de 21.600.001,00 FC à 43.200.000,00 Fc ; et 40% pour les revenus très élevés. 

L’impôt minimum attendu pour 2020 est de 632 milliards de Fc (375 millions USD) contre 47 milliards de Fc (28 millions USD) prévus en 2019, soit un taux d’accroissement de 92,5%. Cet accroissement résulterait, de l’augmentation de la masse salariale à hauteur de 5.152,4 milliards de Fc (3,057 milliards de dollars américains) en 2020 contre 3.682,5 milliards Fc en 2019 (2,206 milliards de dollars américains), soit 39,32%, indique le rapport de la commission économique et financière de l’assemblée nationale, que Tsieleka a pu consulter.

M@Valéry

Article précédentIndaba Mining 2020 : le secteur minier doit intégrer les aspirations du peuple congolais (sylvestre Ilunga)
Article suivantRDC : les experts du Ministère des finances en atelier de capacitation pour évaluer, suivre et gérer les risques budgétaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici