RDC : les experts du Ministère des finances en atelier de capacitation pour évaluer, suivre et gérer les risques budgétaires

0
422

Les experts du ministère des Finances participent à un atelier d’évaluation, de suivi et de gestion des risques budgétaires en République Démocratique du Congo (RDC), qui s’est ouvert depuis lundi à Kinshasa, en partenariat avec le Centre régional d’assistance technique pour l’Afrique centrale (AFRITAC).

Le directeur de cabinet adjoint du ministre des Finances, Vincent Nzinga Ngonga qui a ouvert ces travaux, a fait savoir que les participants vont également échanger des vues sur des questions spécifiques liées au renforcement de la gestion macro-budgétaire et identifier des carneaux de transmission vers le budget et la dette de l’Etat.

Lorsque vous exécutez le solde primaire, vous remarquerez toujours qu’il est déficitaire et s’accompagne de l’augmentation de l’inflation, de la baisse de la croissance et des problèmes de la réglementation de la dette, a-t-il souligné.  L’une des causes principales, c’est l’incapacité d’identifier les risques budgétaires et la maîtrise convenable pour prévenir les dommages directs et collatéraux qui freinent le développement”, a indiqué Vincent Nzinga .

La RDC fait face au problème courant du déficit budgétaire, qui s’accompagne de l’inflation. Le 10 janvier, la Banque Centrale du Congo a indiqué que l’exercice budgétaire 2019 avait été clôturé avec un solde négatif de 564,8 milliards de Fc, soit 338 millions USD au taux budgétaire actualisé de 1.669 Fc.  Fin janvier, l’exécution des opérations des opérations financières de l’Etat au 31 janvier 2020, hors amortissement de la dette a affiché un solde déficitaire de 114 milliards de Fc, soit 67 millions USD, résultant d’un niveau des recettes de 432 milliards de CDF contre des dépenses de 556 milliards de CDF, a indiqué le Ministère des Finances le dimanche 2 février 2020.

Cet atelier de quatre (4) jours, soit du 03 au 06 février 2020, organisé par le Comité d’Orientation de la réforme des finances publiques en RDC (COREF) va permettre aux participants de discuter et partager l’expérience internationale, mettre en place les orientations méthodologiques afin d’identifier et atténuer les risques budgétaires qui affectent les finances publiques en RDC.

fondationbintene.org/tsieleka

Article précédentRDC-IPR : le gouvernement a prélevé 10,669 millions USD sur les rémunérations des fonctionnaires de l’Etat pour le mois de janvier 2020
Article suivantKinshasa: 7 millions de dollars américains attendus au terme de l’opération d’identification des taxis motos, qui débute le 11 février

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici