RDC: faux, la production des passeports n’a pas été confié à l’hôtel des monnaies

0
1137

Depuis plusieurs jours les médias congolais ont annoncé la sélection de l’hôtel des monnaies pour la production des passeports biométriques, en remplacement de la firme Semlex, dont le contrat est arrivé à terme le 11 juin 2020.

“C’est une fausse nouvelle a déclaré la direction du Ministère des Affaires étrangères en charge des passeports ordinaires, chancellerie et litiges. “Il ne faut pas vous confiez à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux. Depuis le dernier communiqué de madame la ministre, il n’y a pas eu un autre”, affirme un cadre du service à Tsieleka, d’un ton ferme.

Selon le même servic, depuis la fin du contrat, le processus de transfert de technologie se poursuit.Rien a été encore décidé pour confié la production à l’hôtel des monnaies.

Le contrat semlex, une oeuvre politique

Même si le Ministère des affaires étrangères avait annoncé en juin la fin du contrat Semlex, l’aventure est loin de terminer. “Ce contrat est une oeuvre politique. Au niveau de l’administration, nous avons reçu le document au mois de février 2020”, à quelques mois de son expiration, a poursuivi la même source.

Pour le moment le processus de recrutement du nouveau fournisseur n’a pas démarré. Ce transfert de technologie se situe d’abord au niveau  du lavage du fichier, ensuite suivra l’impression des passeports pour les ambassades.

“Avec l’appel d’offre restreint, qui sera choisi comme mode de sélection, il n’est pas étonnant de voir la firme répondit en position de force, car possédant de l’expertise en la matière”, commente un expert de l’autorité de régulation des marchés publics. Si la firme n’a pas tiré dividende de son investissement, souligne-t-il, le contrat pourrait être reconduit, conformément à la loi sur le partenariat public et privé. Dans le cas contraire, l’état congolais sera sommé de payer des dommages et intérêts de plusieurs millions de dollars.

Le prix du passeport en baisse

Depuis janvier 2020, le Ministère des affaires étrangères a vendu 40.000 passeports sur les 100.000 prévus, au prix de 185 USD la pièce. Il projette une production de 115.000 en 2021, avec réduction de prix et augmenter la quotité perçue par l’Etat, au lieu de 65 USD, comme cela se passe actuellement.

Recette principale du secteur, les affaires étrangères veulent reprendre la main, après le revers enregistré avec le contrat Semlex.

PM

Article précédentRDC-Insécurité alimentaire: le PAM a besoin de 172 millions de dollars pour porter secours à 15,5 millions des personnes
Article suivantCorruption: la RDC perd 12 millions USD par mois suite à la fraude orchestrée dans les télécommunications

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici