RDC: vers la matérialisation du projet Corniche de Kinshasa?

0
2432

Une délégation ministérielle s’est imprégnée de l’aménagement de la corniche  de Brazzaville. Objectif: moderniser ces espaces de 2 capitales les plus rapprochées du monde séparées par le fleuve.

Il s’agit d’un grand projet, d’un méga projet qui va non seulement améliorer le tissu urbain de la ville province de Kinshasa. Il va aussi offrir près de 8000 emplois pendant sa réalisation. Et après, il est prévu qu’il puisse nous aider à engager près de 4000 personnes”, a affirmé Pius Muabilu, Ministre de l’habitat de la RD Congo.

Adopté par le gouvernement Tshibala mais gelé à cause de différents problèmes freinant sa concrétisation, le projet de la “Baie de Ngaliema” va devoir être accéléré après la mise en place d’une Commission ad hoc d’experts sous l’impulsion de l’actuel ministre des Affaires foncières.

Cette équipe a formulé des propositions, notamment celles liées à l’indemnisation des occupants actuels et de la mise sur pied d’un chronogramme des opérations à mener, depuis la remise officielle du rapport final de la Commission jusqu’au lancement des travaux par le Président de la République… 

Devancée par Brazzaville, la ville-phare voisine de la République du Congo caractérisée par les aménagements, entre 2014 et 2016, des quartiers chics urbanisés, d’espaces publics et de nouvelles enseignes sur une distance de 2,5 km le long de la rive droite du fleuve Congo qui ont rendu plus accueillant son centre des affaires, Kinshasa, la capitale de la RD-Congo, a fini d’apprêter sa réplique avec la construction imminente de sa corniche.

Comment le projet est constitué?

Ce projet devrait en principe démarrer en 2015 avec le même promoteur Pereira et sa société. Mais pourquoi ce retard dans l’exécution dudit projet ? “Chaque pays, tout comme chaque ville a ses réalités, son environnement, soulignant que ce projet est délimité en quatre zones”, a fait savoir le ministre Muabilu.

La première zone part de la résidence actuelle de l’ambassadeur de France jusqu’au Palais de la nation sur une superficie de 24,56 Ha. La deuxième partira du Palais de la Nation jusqu’à l’embouchure de la rivière de la Gombe, sur une superficie de 33,07 Ha. 

La troisième commencera de la rivière Gombe jusqu’au chantier naval de Chanic au niveau de la baie de Ngaliema sur une superficie de 77,79 Ha tandis que la quatrième ira du chantier naval de chanic jusqu’au collecteur situé au Mont-Ngaliema sur une superficie de 52,23 Ha.

Le ministre d’État, Pius Muabilu n’a cessé de rappeler que ce projet va embellir la ville de Kinshasa, mais surtout constituer des lieux touristiques où les hippopotames de Chanic seront mis à contribution pour sa visibilité.

Afi’du

Article précédentRDC : voici les 9 propositions du Ministre du Budget pour accroître les recettes publiques
Article suivantRDC-Insécurité alimentaire: le PAM a besoin de 172 millions de dollars pour porter secours à 15,5 millions des personnes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici