Inga 3-recrutement des développeurs Evagor et Fortescue Métal: les ONG dénoncent l’absence d’un appel d’offre

0
1533
Photo: Collectif d'ONG assurant le monitoring du secteur de l'électricité en RDC

L’opacité, qui entoure la gestion du projet Inga 3 préoccupe de plus en plus les Organisations de la Société Civile. Celles spécialisées dans le monitoring du secteur de l’électricité. Dans une déclaration rendue publique le lundi 28 septembre, ces ONG invitent le gouvernement à la transparence.

“Après échanges et discussions, avons relevés un flou institutionnel autour de l’autorité légale en charge de la coordination du Projet Inga 3, sur le sort réservé à l’Accord de Développement Exclusif signé le 16 octobre 2018 par l’ADPI-RDC, la non implication des Organisations de la Société Civile et des Communautés locales dans le processus de négociation et de développement du Projet,…” expliquent les ONG.

Le projet Inga 3 attire plusieurs investisseurs, en dehors du consortium chinois-espagnol. L’on se souviendrait qu’en Août dernier, les opérateurs allemands ont manifesté leurs volontés à investir dans le projet. A cela s’ajoute l’australien Fortescue Metal group, qui a signé le 16 septembre dernier, un accord avec les autorités congolaises intitulé “convention relative au développement de l’industrie verte en RDC”.

“Nous avons relevé l’opacité dans les protocoles d’accord signés avec les investisseurs, à travers les groupes Evagor (Allemands) et Fortescue Metal group (Australiens). Cela s’est passé sans qu’il y ait eu un appel d’offre formel. Ce dans le cadre de la réouverture du long processus de sélection des développeurs, précédemment clôturé avec la sélection de Pro Inga et de Chine d’Inga 3”, dénoncent le collectif de 9 ONG.

Pour plus de transparence, les membre de la société civile appelle l’Etat à rendre public pour besoin de transparence, tous les protocoles d’accord signés avec les nouveaux candidats développeurs identifiés du Projet Inga 3.

PM

Article précédentRDC: opposé à la taxe sur les téléphones, le député Guy Mafuta adresse une question orale avec débat au Ministre Augustin Kibassa
Article suivantLualaba-transfert de 0.3% du chiffre d’affaires des miniers aux projets locaux : les ONG appellent au respect de la loi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici