Parc de BUKANGA LONZO: Matata Ponyo demande à l’IGF de contrôler l’ensemble des comptes inhérents au projet

0
582
Photo: Augustin Matata Ponyo, ancien Premier Ministre de la RDC, PCA de Congo Challenge

Fortement cité ces dernières semaines comme auteur de l’échec du projet du parc agro industriel de Bukanga Lonzo, l’ancien Premier ministre sous Joseph Kabila, Augustin Matata Ponyo, a saisi l’Inspection Générale des Finances (IGF) pour réclamer des enquêtes sur la gestion de ce projet, et insiste sur le fait qu’il n’était pas gestionnaire dudit projet.

En exécution du programme économique du président de la république honoraire, axé sur la révolution de la modernité, le projet du parc industriel de bukanga Lonzo avait été lancé par le gouvernement en 2014. Ce projet de modernisation de l’agriculture devrait concourir à terme à l’objectif principal d’autosuffisance alimentaire du pays. Dans cette perspective et conformément au programme national d’investissement agricole, plusieurs parcs avaient été planifiés à travers l’ensemble du pays”, précise Augustin Matata

L’ancien premier Ministre affirme par ailleurs que Bukanga Lonzo étant un projet pilote, ces travaux se sont bien exécutés jusqu’à la fin de mon mandat en décembre 2016. Par la suite ce projet s’est brusquement arrêté parce qu’aucun paiement à son profit n’a été plus effectué à partir de janvier 2017.

lire aussiRDC-parc agro industriel de Bukanga Lonzo: après le fiasco, c’est le désastre

Le consortium Africom avait été chargé par le gouvernement au regard de la complexité du projet, d’assurer la gestion technique et financière du projet dans sa globalité. A cet effet, un contrat formel avait été signé entre les titulaires de quatre ministres compétents et le responsable de cette entreprise. L’une des raisons principales de ce partenariat public privé était de garantir une gestion efficiente des fonds publics engagés dans ce projet.

Il serait recommandable, au regard des appréhensions de mauvaise gouvernance évoquées précédemment, que l’Inspection Générale des Finances se saisisse du dossier, contrôle l’ensemble des comptes inhérents à ce projet dès le début des travaux jusqu’à ce jour, afin que toute la lumière soit établie sur l’ensemble des opérations financières liées à ce projet, et que toutes les responsabilités de détournement éventuel des fonds publics soit établies« , affirme Matata Ponyo.

L’ancien Premier ministre  suggère la mise à la disposition de l’IGF les différents rapports et audits d’Ernst & Young, réalisés avant son départ. Que ces documents puissent servir de base à cette action. 

Afi’du

Article précédentRDC: vaste mission de contrôle parlementaire des recettes déclarées par les régies financières
Article suivantSud-Kivu: le Ministre des transports annonce le décaissement de 5 millions USD pour la modernisation des Ports de Kalundu et de Bukavu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici