RDC : Des magistrats de la Cour des Comptes en fonction sans avoir prêté serment

0
883

Institution Supérieure de Contrôle des finances publiques de la République Démocratique du Congo, la cour de compte semble être négligé par les institutions du pays. Pourtant les autorités du pays sont censées s’appuyer sur elle au regard de sa mission de vérification et de contrôle de conformité à l’amélioration de la gouvernance financière et au respect des principes de reddition des comptes.

Selon l’article 9 de la loi organique régissant la Cour des Comptes,  “les membres de la Cour des comptes n’entrent en fonction qu’après avoir prêté serment, devant le Président de la République à l’occasion d’une audience solennelle de la Cour des comptes”.

Cette situation a été dénoncé par Philippe Kayumba, procureur de la Cour des Comptes  au cours de l’atelier de renforcement des capacités des acteurs de la société civile. Activité organisée dans le cadre de la campagne de plaidoyer menée par le mouvement le “Congo n’est pas à vendre (CNPAV)”.

Il est du devoir de l’Etat, principalement du président de la République, d’organiser la cérémonie à l’issue de laquelle les magistrats de la Cour des Comptes doivent prêter serment”, affirme le professeur Philippe Kayumba

La présidence de la République est appelée à corriger une lacune monumentale à savoir organiser une cérémonie de prestation de serment des magistrats de la Cour des Comptes afin qu’ils opèrent en toute légalité.

Plusieurs structures de la société civile évoluant dans différents domaines d’intervention, prennent part à ces assises. Il y a notamment les structures spécialisées dans la passation de marché dont le GREM et BIFORDI. Il y a aussi les principales structures de contrôle des Finances publiques (REGED, ODEP). Les structures de la lutte pour les droits humains ainsi que les mouvements citoyens Lucha et Filimbi prennent également part.

Afi’du

Article précédentRDC: pour manquement grave dans l’exercice de ses fonctions, le DG de l’autorité de l’aviation civile suspendu
Article suivantRDC-programme triennal: le FMI exige la restructuration de la BCC, la transparence des Mines et un budget réaliste pour 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici