RDC: les audits de l’IGF perturbent le rythme du travail des régies financières (Syndicats)

0
1046

Le Ministre des finances a échangé ce jeudi avec les délégués syndicaux des régies financières sur le malaise qui règne dans les régies financières suite aux contrôles de l’Inspection générale des finances (IGF) et des arriérés des primes de rétrocession dues aux agents.

“Les responsables des régies financières craignent que ces contrôles ne perturbent le rythme de mobilisation de recette en cette période de crise financière”, affirme la délégation syndicale.

L’argentier national a pu calmer les esprits. Les deux parties s’étant mis d’accord pour ramener le calme dans les régies. Sele Yalaghuli s’est montré sensible à toutes ces doléances auxquelles s’ajoutent le climat de méfiance et la forte pression dont sont victimes les agents et cadres des régies financières.

Vers le paiement des arriérés des primes

Le Ministre des finances a donné des orientations à suivre pour retrouver l’accalmie dans les régies financières. En ce qui concerne le harcèlement faisant suite aux divers contrôles visant les régies financières, le ministre des Finances a tenu à rassurer ses hôtes, leur indiquant que le dossier a été déjà porté au niveau du Conseil des ministres pour une solution idoine.

Le problème a déjà été évoqué en Conseil des ministres et le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a instruit son Conseiller spécial en matière de sécurité pour trouver des solutions conformément aux règles, en collaboration avec tous les services qui interviennent dans ce processus. Les contrôles qui sont diligentés doivent être faits sans perturber le travail des régies financières”, a-t-il précisé.

Concernant les arriérés qui accusent les agents, le ministre des finances a promis d’éponger deux mois d’arriérés, notamment les mois de juin et juillet sur les trois mois accumulés. Il s’agit, affirme Yalaghuli d’encourager les régies financières à poursuivre leur mission de mobilisation des recettes.

Le processus de paiement des arriérés, indiquent les délégués syndicaux, est perturbé par les exonérations et les compensations.

Afi’du

Article précédentRDC : la société Perenco bientôt autorisée à produire l’électricité à base du gaz brûlé
Article suivantRDC: la mise en service de l’usine de production d’acide sulfurique au centre de discussion entre Willy Kitobo et le Groupe Glencore

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici