RDC-Paie de 144.944 enseignants NU : le Ministre du Budget promet de concrétiser la promesse de Félix Tshisekedi

0
5175

La problématique du paiement des nouvelles unités dans le secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) est loin de faire l’unanimité. Si le Gouvernement promet de payer les nouvelles unités dans un délai raisonnable, les syndicats exigent la lumière sur les chiffres fournis par le ministère du Budget.

Au cours d’une réunion entre le ministre du Budget et celui de l’EPST, les experts de deux ministères et le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de l’éducation. Jean Baudouin Mayo affirme que les enseignants dites nouvelles unités (NU) et non payés vont bientôt percevoir leurs salaires. Le gouvernement compte concrétiser la promesse faite par Félix Tshisekedi.

L’effectif de 132.000 enseignants NP déjà apuré 

« Le Gouvernement va honorer la promesse du chef de l’Etat Les enseignantes nouvelles unités doivent savoir que l’Exécutif national s’occupe d’eux. Ils ne sont pas jetés dans les oubliettes. Il s’agit tout simplement des difficultés financières que rencontre l’État. Mais la volonté de Félix Tshisekedi est inébranlable là-dessus « , a-t-il affirmé JB Mayo.

Au cours de l’exercice budgétaire 2020, le Gouvernement est parvenu à payer 132.000 enseignants qui ne percevaient encore rien à l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire en RDC. 

Les experts des ministères du Budget et de l’EPST réfléchissent sur comment continuer avec ce processus pour honorer ces dispensateurs des connaissances tel que voulu par le chef de l’État. Ce, en dépit de la crise économique internationale causée par la COVID-19« . 

144.944 enseignants « NU » en attente

Dans le rapport présenté en mai dernier au gouvernement par le ministre Willy Bakonga, il ressort que 144.944 enseignants « NU » sont éligibles à l’intégration pour 10.906 établissements dans les listings du Service de contrôle et de paie des enseignants (SECOPE). Des chiffres contestés par syndicalistes qui ne sont pas convaincus. 

Le 31 juillet au cours de la réunion du Conseil des ministres, Félix Tshisekedi avait déclaré que les informations qui lui sont parvenues révèlent que des nouvelles unités auraient été affectées et des nouveaux bureaux gestionnaires créés, impactant ainsi considérablement sur l’enveloppe salariale dédiée à l’éducation nationale dans le contexte actuel du programme de la gratuité de l’enseignement primaire qui a déjà commencé à produire des effets à la grande satisfaction de la population

Aussi, le Chef de l’Etat avait instruit le Gouvernement de prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de diligenter une enquête indépendante au sein du SECOPE dont la mission principale va consister à tirer les choses au clair en identifiant ces nouvelles unités affectées et ces nouveaux bureaux gestionnaires créés.

Afi’du

Article précédentRDC: la mise en service de l’usine de production d’acide sulfurique au centre de discussion entre Willy Kitobo et le Groupe Glencore
Article suivantRDC-Education: Quelle valeur de diplôme à l’ère de la Covid-19 ? (Tribune)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici