Faible transparence du secteur minier : l’Asadho appelle le FMI à ajourner la conclusion du programme triennal avec la RDC

0
511

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme (Asadho) est très préoccupée par le faible engagement du Gouvernement congolais, à instaurer une transparence effective dans le secteur minier en RDC. Elle appelle le Fonds Monétaire International à ajourner la conclusion du programme triennal jusqu’à la mise en œuvre effective de trois préalables.

La transparence dans le secteur minier est l’une des préalables parmi les trois posés par le FMI, dans le cadre de la conclusion d’un programme triennal.  Pour l’institution de Bretton Woods , cette transparence passe par la publication du rapport ITIE. Ensuite des contrats passés par la Minière de Bakwanga (Miba) et la Société de Kilo Moto (SOKIMO).

N’ayant pas encore fourni au Secrétariat Technique de l’ITIE les moyens financiers nécessaires pour la mise en œuvre de la feuille de route adoptée pour rencontrer les exigences du Conseil d’Administration de l’ITIE, l’ASADHO constate qu’il est difficile d’envisager la transparence du secteur minier sans un soutien à la mise en œuvre de l’ITIE.

lire aussi- RDC: le FMI demande à Félix Tshisekedi de publier les contrats signés par la MIBA et la SOKIMO

La transparence encore verbale

L’engagement du Gouvernement sur la transparence du secteur minier est encore verbal. Il y a trop de discours. Les instructions du Président de la République et du Premier Ministre de mettre les moyens financiers à la disposition de l’ITIE-RDC n’ont connu qu’une petite exécution. Le Gouvernement n’a décaissé que les créances relatives aux arriérés de loyer des bureaux de l’ITIE-RDC et aux honoraires de l’administrateur indépendant”, affirme le communiqué de l’ASADHO, parvenu à Tsieleka ce lundi 5 octobre.

Cette organisation continue à pointer le ministre du Budget et celui des finances comme blocage au décaissement des moyens financiers destinés à financer la mise en œuvre de la feuille de route et le fonctionnement de l’ITIE-RDC.

Pour la société civile, le financement de l’ITIE est un des éléments qui devraient montrer que l’engagement du Gouvernement Congolais pour la transparence du secteur minier est ferme. Ce qui n’est pas le cas pour le moment.

Rédaction

Article précédentRDC-bancarisation: 64 millions USD des reliquats de la paie des agents publics retrouvés dans un sous-compte à la BCC
Article suivantNoel Tshiani: Les États Financiers pour 2019 montrent que la BCC est très mal gérée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici