BAD : lancement de la formation sur l’élaboration des projets éligibles au financement du Fonds vert pour le climat

0
579

La Banque africaine de développement (BAD) vient de lancer un programme de formation des formateurs pour l’élaboration des projets éligibles au financement du Fonds vert pour le climat (FVC) de l’Organisation des Nations unies (ONU). La formation concerne 80 participants sur l’ensemble du continent africain.

Le but du nouveau programme lancé par la Banque africaine de développement (BAD) est de renforcer les compétences de 80 institutions gouvernementales, organisations de la société civile et universités d’Afrique. Les participants à ce programme auront ensuite la responsabilité de transmettre leurs connaissances aux bénéficiaires potentiels du Fonds vert pour le climat (FVC).

“ À l’issue d’un processus de sélection indépendant et approfondi, 80 participants ont été sélectionnés, dont environ 40 issus de pays anglophones et 40 de pays francophones et lusophones”, indique la BAD. La formation qui se déroule en ligne durera 120 heures. Une période au cours de laquelle les participants acquerront des connaissances grâce au département du changement climatique et de la croissance verte de la BAD. 

Dans le cadre de cette initiative visant à décupler le financement climatique du FVC en Afrique, l’institution financière panafricaine reçoit le soutien du Fonds fiduciaire de coopération économique Corée-Afrique qui finance les travaux. Selon la BAD, le programme de formation s’appuie sur le travail qu’elle mène avec le FVC et d’autres partenaires “pour aider les pays membres régionaux de la Banque à accéder directement aux ressources du Fonds vert pour le climat”.

Des obstacles à l’accès aux financements du FVC

Lancé par l’Organisation des Nations unies (ONU) dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le but du Fonds vert pour le climat est de transférer des fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables. Des investissements qui devront leur permettre de mettre en place des projets combattant les effets des changements climatiques ou d’adaptation au changement climatique.

Mais en Afrique, l’accès à cette source de financement climatique se heurte à un défi majeur, notamment “ la complexité de la conception des projets sur le changement climatique pour répondre aux critères de financement. Cette formation renforcera les capacités des autorités, des gouvernements et des consultants africains déterminés au niveau national en formant des formateurs pour animer les futurs cours de formation”, explique Gareth Phillips, le directeur de la division du financement de l’environnement et du climat au sein du département du changement climatique et de la croissance verte de la BAD.

À travers son programme de formation, l’institution de financement du développement espère réduire ces obstacles pour rendre les pays africains plus éligibles aux financements du FVC.

Rédaction

Article précédentRDC: la situation économique jugée globalement stable (conjoncture économique)
Article suivantSakania: Tarissement de la rivière Lubembe, la population proteste contre l’entreprise minière Frontier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici