RDC: la DGI et la DGRAD réfractaires à la mesure de suspension des exonérations illégales

0
711

Dans sa correspondance du  6 novembre, dont une copie est parvenue à la rédaction de Tsieleka.com, l’Inspecteur général des finances chef des services informe Félix Tshisekedi de la non application des mesures de suspension des exonérations dans le cadre du partenariat stratégique.

“Les mesures prises lors du Conseil des Ministres de suspendre les exonérations illégales ne sont pas toujours d’application à la Direction Générale des Impôts (DGI) ainsi qu’à celle des recettes Administratives, Domaniales, Judiciaires et de Participations (DGRAD)”, alerte Jules Alingete.

Après suspension des ces exonérations, les recettes de douanes ont explosé entre Juillet et Août dernier. Toutefois, la décision du gouvernement a suscité polémique dans le pays.

La mesure prise par le gouvernement  avait pour objectif d’accroître les recettes publiques, en cette période où le pays est en récession. Mais aussi lutter contre l’attribution abusive des exonérations. « Environ 1300 exonérations illégales sont accordées en RDC. L’Etat perd 5 milliards USD par an », indique un rapport de l’IGF.

PM

Article précédentRDC: 43,9% de l’enveloppe salariale des agents publics non payés au mois d’octobre, l’IGF alerte Félix Tshisekedi
Article suivantRDC: la paie des agents publics du mois d’octobre sera complètement exécutée au plus tard le 15 novembre, répond Sele Yalaghuli à l’IGF

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici