RDC : le Collectif 24 sensibilise les administrations au droit d’accès à l’information publique

0
744
Photo: les membres du Collectif 24 lors du lancement de l'atelier

Le Collectif 24 a organisé du 25 au 26 novembre un atelier de sensibilisation des organismes publics au droit d’accès à l’information publique. D’après les organisateurs, l’objectif de l’activité consiste à promouvoir une société plus ouverte et transparente au sein de l’administration publique, à la culture de redevabilité par la promotion du site de demande en information en RDC.

Selon le collectif 24, l’administration congolaise tarde à se mettre au pas de la dématérialisation de l’information par la création de site publique qui permette l’accessibilité rapide à l’information par le citoyen. 

Pour convaincre ces derniers à s’ouvrir, Valery MADIANGA, Chargé de communication à l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) et expert issu de la composante gouvernance de la société civile, a abordé la question liée au droit d’accès à l’information publique et la redevabilité.

“Le droit d’accès à l’information est l’un des principaux pivots autour desquels se construisent tous les systèmes de gouvernance fondés sur la transparence et la redevabilité de tous les responsables, quel que soit leur domaine d’intervention”, a-t-il précisé aux participants.

Et d’ajouter, “tous les organismes publics devraient être tenus de se doter de mécanismes internes ouverts et accessibles propres à garantir l’exercice par le public de son droit à l’information”.

Pour lier la parole à l’acte, le Collectif 24 a présenté aux organismes publics son site interactif de demande de l’information publique, appelé “Tuna Bakonzi”. La plateforme virtuelle permet à tout citoyen d’interagir avec les services publics de la RDC. Une initiative saluée par les participants et ont manifesté leurs volonté de collaborer.

Tsieleka

Article précédentRDC: lancement officiel du processus de recrutement de l’opérateur chargé de produire 5.000.000 permis de conduire biométriques sécurisés avec puce
Article suivantHaut-katanga: Mgr Fulgence Muteba dénonce l’exploitation illégale du bois rouge avec la complicité des services publics

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici