Covid-19 : Moderna Inc et BioNTech demandent l’autorisation du vaccin en Europe

0
513

Alors que le monde fait face à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus,  le partenaire de Pfizer Inc., BioNTech, et le fabricant américain de médicaments Moderna Inc. ont tous deux demandé que leurs vaccins contre les coronavirus soient approuvés dans l’Union européenne, a déclaré mardi le principal organisme de réglementation des médicaments de l’UE. Et que les responsables devraient prendre une décision sur au moins un des vaccins d’ici la fin du mois.

Cette annonce laisse espérer que l’UE pourra bientôt commencer à vacciner ses 448 millions de personnes contre une maladie qui a fait certains de ses premiers et pires dégâts sur le continent.

L’Agence européenne des médicaments a déclaré que ses fonctionnaires travaillent jusqu’à Noël pour examiner si les données des essais montrent des preuves suffisantes de la sécurité et de l’efficacité des deux vaccins. Si c’est le cas, les vaccins pourraient être commercialisés dès ce mois-ci, selon des personnes qui connaissent bien les discussions. L’EMA doit d’abord porter un jugement sur le vaccin BioNTech, au plus tard le 29 décembre, ce qui donnera à ce candidat un avantage de deux semaines dans la course au vaccin sur le candidat de Moderna. L’agence décidera ensuite d’autoriser ou non le vaccin de Moderna d’ici le 12 janvier, ont déclaré les responsables.

Cette soumission marque une étape importante dans la course pour fournir au monde un vaccin efficace pour mettre fin à la pandémie, a déclaré Ugur Sahin, le directeur général de BioNTech.

« Nous continuerons à travailler avec les agences de réglementation du monde entier pour permettre une distribution rapide, si le vaccin est approuvé, contribuant ainsi aux efforts conjoints pour laisser le monde guérir et retrouver son rythme de vie normal« , a déclaré le Dr Sahin.

Une fois autorisé en Europe ce vaccin pourra aussi être utilisé en Afrique

 Rédaction 

Article précédentRDC/Covid-19 : faute de financement certains hôpitaux exigent une caution de 6000 USD avant d’admettre les malades
Article suivantBoma: l’acquisition de la nouvelle drague de la CVM suscite espoir des agents qui totalisent 30 mois d’arriérés de salaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici