RDC: le FPI récupère 3 ares de sa parcelle abritant son siège social, spoliée par des tiers

0
986

En exécution du jugement n°6627 du tribunal de commerce de Kinshasa Gombe, le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) vient de récupérer l’intégralité de la parcelle abritant son siège social, sise avenue Lokele n°4, dans la commune de la Gombe. Une parcelle spoliée par des tiers sur une superficie de 3 ares. L’opération de déguerpissement des occupants a eu lieu ce jeudi 10 décembre par l’huissier de justice accompagné de quelques éléments de la police Congolaise.

Le spectacle est désolant certes mais il est inévitable. Comme dit-on dans le jargon juridique “qui paie mal paie deux fois”. Voilà ce qui est arrivé aux occupants de ce lopin de terre appartenant au Fonds de Promotion de l’Industrie.

Pour la petite histoire, le FPI avait racheté il y plusieurs années, la parcelle portant le numéro cadastral 5.404, d’une superficie de 23 ares 10 ca auprès de feu Monsieur Justin Bomboko.

lire aussi- RDC: 3 ares du siège social du FPI spoliés par des tiers

Tripatouillage des documents du FPI

Chose étonnante. Par une magouille interne, un ancien gestionnaire du FPI a eu en date 13 mai 2016 sollicité au conservateur des titres immobiliers de la Gombe, le changement non seulement du titre, mais aussi de la configuration de 5 parcelles comprises dans la concession. Ce qui a conduit non seulement au changement du numéro cadastral qui est passé du numéro 5.404 à 8.875. La superficie quant à elle, a   été diminuée de 23 ares à 20 ares soit une diminution considérable de 382,56 m2.

Une situation désavantageuse puisqu’aucun motif juridique ni encore administratif ne justifie ce changement qui est en fait une violation de la législation. Pour mieux dire une fraude dans la gestion de la chose publique.

Informé du dossier, l’actuel comité de gestion a saisi les instances judiciaires afin de remettre le FPI dans ses droits et voici chose faite. La justice va faire son travail pour déterminer et poursuivre les auteurs, les coauteurs et les complices de cette spoliation, a indiqué Christian OMBILINGO Directeur Adjoint du Patrimoine et Logistique/FPI

Pas de confusion ni de politisation. Ceci n’est pas un conflit parcellaire encore moins une réalisation des hypothécaire ce n’est que l’exécution d’un jugement du tribunal de Kinshasa Gombe sur ce bien spolié.

Tsieleka

Article précédentRDC: 3 ares du siège social du FPI spoliés par des tiers
Article suivantRDC-destitution du bureau de l’Assemblée Nationale: Yves Kisombe appelle à la démission de Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici