RDC: la chine annule tous ses prêts sans intérêts arrivés à échéance fin 2020

0
732
Photo: Marie Ntumba, Min Affaires étrangère de la RDC et son homologue chinois Wang Yi

Le chef de la diplomatie chinoise en visite en République Démocratique du Congo a annoncé mercredi 6 janvier, l’annulation de tous ses prêts sans intérêts de la RDC envers Pékin arrivés à échéance fin 2020. Cette décision s’inscrit dans le cadre du renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays, a indiqué Wang Yi. 

“Les deux pays ont une même nette orientation quant à la gouvernance des États. La Chine et la RDC ont toujours témoigné compréhension, confiance et soutien mutuel. Nous sommes désormais liés par un partenariat stratégique”, a souligné le diplomate chine au terme de son entretien avec Marie Ntumba Nzenza, Ministre des affaires étrangère de la RDC.

Le volume de la dette effacée est estimée à 28 millions Usd et un appui financier de la Chine à hauteur de 17 millions Usd, dont 15 millions pour soutenir des projets de développement et 2 millions pour accompagner le mandat de l’Union Africaine.

la chine intervient en République démocratique du Congo dans plusieurs secteurs, dont les infrastructures et les mines. Dans le  cadre du programme sino-congolais, la RDC devrait bénéficier d’un prêt de la banque chinoise EXIM Bank d’un montant de 8,5 milliards de dollars.

Ce prêt, dont le but était de promouvoir l’exploitation du secteur minier, a été complété au début de 2008, par un prêt additionnel de 5 milliards de dollars. Ensemble, ces prêts ont été titrisés en donnant à la Chine accès aux 14 milliards de dollars de réserves de cuivre et de cobalt.

Toutefois, 2,467 milliards USD sur le montant convenu de 6,2 milliards USD en 2008, soit 39,7% de décaissement ont été effectué, selon le coordonnateur du programme sino-congolais.

Tsieleka

Article précédentRDC: un ex-directeur administratif et financier de la BIAC nommé au grade du général de brigade, alerte l’expert militaire Jean-Jacques Wondo
Article suivant[Exclusif] RDC: la présidence veut transformer la BIAC « en faillite » en une banque d’investissements publics

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici