RDC-Egypte: plusieurs contacts signés pour la mise en œuvre des projets d’investissements, chiffrés à 996 millions USD

0
571
Photo: Patrice Kitebi, DG du FPI lors de la cérémonie de signature des différents contrats

Après plusieurs discussions, la société égyptienne Benya et la Société congolaise des postes et des télécommunications (SCPT) ont signé le contrat final pour le déploiement de 16.0000 km de déploiement de la fibre optique en RDC. Le cérémonie s’est déroulée mardi 2 février en présence du Président de la RDC Felix Antoine Tshisekedi.

Grâce à ce contrat, le pays va passer de 16 à 70% de pénétration en termes d’internet.

« Désormais, avec toute évidence, le Plan national du numérique (PNN), est en marche en son pilier 1 « les infrastructures » socle du développement du Numérique », a écrit Patern Binene-a-Kadiat, conseiller du ministre Kibassa chargé des infrastructures, l’un des experts ayant participé aux discussions dans ce projet.

Le même jour, d’autres contrats et protocoles d’entente portant sur des projets d’infrastructures, d’habitat et d’eau ont également été signés entre les sociétés égyptiennes et les officiels congolais entre autres le directeur général du Fonds de promotion de l’industrie, Patrice Kitebi, Julien Paluku ministre de l’industrie et Pius Muabilu ministre de l’urbanisme et habitat. 

Parmi ses projets figurent les projets de construction de la Centrale photovoltaïque de Tshipuka avec une capacité de 10 Mégawatts, l’aménagement de la route à péage Mbuji-Mayi-Kananga, longue de 185 kms, la construction du port de Ndomba, la construction d’une nouvelle ville Kitoko à 20 Km de Kinshasa et l’implantation d’une usine de traitement d’eau sur la rivière Lubi dans le Sankuru, ces  projets seront lancés dans les tous prochains jours. Car le financement est disponible, précise la presse présidentielle.

Tous ces projets sont évalués à hauteur de 996 millions de dollars dont 416 millions USD sont disponibles grâce à AFREXIM BANK…

Ces travaux connaîtront la participation mixte des sociétés égyptiennes à hauteur de 70% et des firmes congolaises à hauteur de 30 %.

Olivier Masini

Article précédentUgent-RDC: présumé détournement de 6 millions USD à l’INS, le DG Roger Shulungu libéré après une nuit passée en garde à vue
Article suivantSénat : plus de 50 millions USD portés disparus en moins de deux ans, Thambwe Mwamba a 5 jours pour se justifier (IGF)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici