RDC: la société Mongbwalu Gold mines doit à l’Etat une créance de 8,5 millions USD de la redevance minière

0
1177
Photo: Mongbwalu Gold mines

Le ministre provincial de la province de l’Ituri en charge de mines Emmanuel Bahati Kukwabo a révélé  que la société Mongbwalu Gold mines (MGM), (ex Ashanti Goldfields Kilo)  à une créance auprès du gouvernement de la République de l’ordre de 5.163.193,14 dollars américains, lors d’un entretien accordé à la presse locale. 

En plus de cette bagatelle somme que cette société privée doit au gouvernement central a-t-il expliqué le gouvernement provincial à son tour réclame une créance de 3.419.000 dollars américains. Ce qui fait un total d’environ 8,5 millions USD de la redevance minière

Emmanuel Bahati Kukwabo a, au cours de cette entrevue laissé entendre que les onze(11) permis d’exploitation que MGM dispose sont en déchéance faute de paiement de droit de redevances minières dues à l’Etat. “Cette société se dit prête à prendre langue avec l’exécutif provincial pour un travail concerté de conciliation de chiffres entre les deux parties dans l’espoir de trouver un compromis”, a-t-il précisé.

Par ailleurs, Emmanuel Bahati a souligné que la Société Kilo-Moto(SOKIMO) a une créance vis-à-vis du gouvernement provincial estimé à 4.800.000 dollars américains depuis 2014.

L’Etat  en difficulté

“Le non-paiement de redevances minières par ces deux (2) entreprises ne permet pas à l’Etat de disposer les moyens de sa politique notamment celle de la restauration de l’autorité de l’État”, a expliqué le ministre provincial des mines. 

En 2020, il n’y a pas eu de changement significatif concernant la quantité de l’or produite en Ituri parce que, a-t-il fait savoir, cette qualité annuelle varie entre 30 à 31 kg. Emmanuel Bahati Kukwabo a épinglé la situation de fraude qui a impactée négativement sur la balance de production qui demeure encore faible. 

Valery Bakutweni

Article précédentRDC-Scandale à Afriland bank: le CNPAV appelle à la réforme du système bancaire et la protection des lanceurs d’alerte
Article suivantHaut-katanga: lancement du Processus d’élaboration de la stratégie de publication des acquis de la foresterie communautaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici