RDC: le député Garry Sakata suggère à Sama Lukonde d’adopter un modèle innovant de budget programme axé sur le social

0
912
Photo: Député national Garry Sakata

A travers une note adressée au Chef du gouvernement avec copie pour information au président de la République et au coordonnateur de l’union sacrée pour la nation,  dont copie est parvenue ce dimanche à la rédaction de Tsieleka, le député national, Garry Sakata a présenté ses Vives félicitations au nouveau premier ministre Sama Lukonde.

Pour lui, les doléances des congolais consistent dans le fait que les secteurs et territoires congolais évoluent avec « une marge de différence importante selon les milieux et l’action du pouvoir central y est quasiment absente ».

A cet effet, Garry Sakata suggère un « modèle innovant de budget programme axé sur le social qui consiste notamment à la construction des cliniques, des écoles pilotes, des ponts et autres édifices à intérêt communautaire ( avec un plan et une architecture identiques) dans chaque territoire du pays. 

« Avec des slogans tels que : chaque territoire, sa clinique ! Chaque territoire, son école professionnelle ou son école d’élite ! De cette manière, l’action du Chef de l’État et de son gouvernement sera visible en milieu rural et ce, sur toute l’étendue du pays », lit-on dans cette note signée le 24 février 2021 par Garry Sakata, député national.

Par ailleurs, le professeur Sakata suggère qu’il n’y ait de Vice-ministres que là où c’est nécessaire et qu’ils aient des missions précises et spécifiques, avec un cabinet autonome de 4 personnes maximum afin, dit-il, d’assurer une bonne répartition des compétences et de confier aux concernés des attributions très spécifiques.

« Ministère des Mines : au lieu d’avoir un Vice ministre aux Mines ( qui est sans compétences). Il aurait été judicieux d’avoir un Vice ministre chargé de l’artisanat minier; au ministère de l’économie, au lieu d’avoir un Vice ministre à l’économie nationale (sans compétences), il est préférable d’en avoir un en charge de la protection des consommateurs ainsi que de la simplification administrative et promotion des investissements ; au ministère des Finances : au lieu d’avoir un Vice ministre aux finances (sans compétences), il est préférable d’en avoir un en charge de la modernisation de la politique fiscale nationale », a-t-il ajouté.

Cet élu  du front commun pour le Congo FCC dit rester disponible pour tout complément d’informations à ses suggestions.

Pem

Article précédentRDC: Transco totalise 440 bus, après réception à Boma par le gouvernement du dernier lot de 110 bus
Article suivantRDC: Albert Yuma invite le gouvernement à promouvoir l’économie verte et industrielle, protéger les entreprises locales

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici