RDC: les ONG anti-corruption lancent deux offensives contre l’homme d’affaires Dan Gertler

0
679
Photo: Dan Gertler, homme d'affaires israélien

Depuis l’octroi de la licence commerciale à Dan Gertler le 15 janvier par le département du trésor américain, les organisations internationales comme nationales ne désarment pas. Elles ont saisi plusieurs institutions financières internationales, indique une lettre ouverte datée du 18 février parvenue à Tsieleka.  Une autre action judiciaire a été amorcée à Paris contre les proches de l’homme d’affaires israélien.

D’après ce courrier, la coalition de 8 ONG exhorte les banques à ne pas débloquer les actifs de Dan Gertler. Parmi ces organisation, il y a FACT Coalition, Freedom House, global Financial Integrity, Human Rights First, One, Open Society Foundations, Oxfam, The Sentry Transparency International, US Office.

“En tant que membres d’organisations internationales de la société civile, nous aimerions partager avec vous nos plus vives préoccupations concernant la décision de l’officier du département du Trésor américain du contrôle des actifs étrangers (OFAC) du 15 janvier 2021, accordant une licence au busnes main Dan Gertler, pourtant sanctionnés pour corruption en République Démocratique du Congo”, rappellent les ONG.

Et d’ajouter, “la licence de janvier 2021 permet à Gertler de reprendre la transaction avec des ressortissants américains et débloque sa propriété gelée. Cette licence extraordinaire a été délivrée de manière opaque et hâtive lors des derniers jours de mandat de l’ancien président Donald Trump. Il semble que les consultations standard au sein du département du Trésor et de Département d’État n’aient pas eu lieu avant sa délivrance.

Deux plaintes contre les proches de Dan Gertler

Alors que certaines ONG plaident pour le renouvellement du régime de sanctions américaines contre Dan Gertler, deux plaintes ont été déposées au parquet de Paris contre l’entourage de l’Homme d’affaires israélien.

“PPLAAF (Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique) a déposé une plainte pour entraves à la liberté d’expression et d’association, atteintes à la vie privée et dénonciation calomnieuse devant le parquet de Paris. La plainte demande l’ouverture d’une enquête préliminaire portant sur les actes de représailles ayant visé Global Witness et PPLAAF, les auteurs du rapport « Des Sanctions, Mine de Rien » publié le 2 juillet 2020. Une seconde plainte a été déposée par William Bourdon, président de PPLAAF, pour atteinte à la vie privée”, précise un communiqué du 18 février parvenu à notre rédaction.

Ces deux actions simultanées démontrent l’engagement des ONG dans la lutte contre la corruption en République Démocratique du Congo. Toutefois, le magnat minier a lancé début janvier un vaste projet « Ya biso », dont l’objectif consiste à faire bénéficier aux congolais les fruits de son investissement dans « Metalkol ». L’initiative est qualifiée d’une vaste escroquerie dans les milieux associatifs.

Rappelons que Dan Gertler est un homme d’affaires israélien, magnat du secteur minier en République Démocratique du Congo (RDC), proche de Joseph Kabila, président de la RDC de 2001 à 2019. En 2017, le Bureau des contrôles des avoirs étrangers du département du Trésor américain (OFAC) a émis des sanctions contre Dan Gertler et ses sociétés.

L’OFAC a estimé qu’entre 2010 et 2012 seulement, la RDC avait perdu plus de 1,36 milliards de dollars de revenus en raison de la sous-évaluation des actifs miniers vendus à des sociétés offshores liées à Dan Gertler.

Valéry Bakutweni

Article précédentRDC: Matata Ponyo invité à comparaître le 24 février devant le Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe
Article suivantRDC: la Fédération nationale des enseignants du Congo exige des réformes profondes du Secope

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici