La RDC classée parmi les 10 pays moins attractifs pour l’investissement minier (classement 2020 de l’Institut Fraser)

0
1506

Si l’on considère à la fois le potentiel politique et minier de l’indice d’attractivité des investissements, la République Démocratique du Congo apparaît dans le top 10 des pays les moins attractifs pour l’investissement minier, selon le classement 2020 de l’Institut Fraser. Rapport publié le 23 février dernier sur les sociétés minières, dont copie est parvenue à Tsieleka.

La pays est à 87ème place sur un échantillon de 87 pays évalués. Dans la catégorie, on retrouve aussi le Venezuela, l’Argentine, le Zimbabwe, la Bolivie, l’Argentine : Mendoza, la Tanzanie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l’Indonésie.

L’indice d’attractivité des investissements évalué par les enquêteurs canadiens au cours de la période prend en considération à la fois la perception des minéraux et des politiques. L’Institut Fraser fait allusion ici notamment sur les réglementations onéreuses, les niveaux de taxation, la qualité des infrastructures dont disposent les différents pays. 

“Sur 276 réponses reçues pour l’enquête, 40% ont indiqué que les décisions politiques des 10 pays ne sont pas favorables à l’investissement minier”, souligne le rapport. 

Mali et le Ghana des bons élèves

Au niveau des pays africains, Mali et le Ghana ont fourni des efforts considérables et ont obtenu la meilleure cote. Selon Fraser Institute, le Mali est la deuxième meilleure destination africaine pour l’investissement minier, juste devant le Ghana. 

Exclu du rapport 2019 faute de réponses suffisantes reçues par l’Institut, l’ex Gold Coast réalise néanmoins la meilleure progression, car il était avant-dernier du classement africain en 2018. Le pays est en outre passé de la 68ème place mondiale à la 31ème en 24 mois.

L’enquête annuelle de l’Institut Fraser sur les sociétés minières a été envoyée à environ 2.200  cadres et dirigeants d’entreprises liées à l’exploitation minière dans le monde entier, le développement et d’autres activités connexes. L’enquête a été menée du 6 août au 6 novembre 2020. Les entreprises qui ont participé à l’enquête ont déclaré des dépenses d’exploration de 1,51 milliard de dollars US en 2020 et de 1,53 milliard de dollars US en 2019.

Valéry Bakutweni 

Article précédentRDC: les élèves et les étudiants appelés à bannir la tricherie, la corruption des professeurs et d’autres antivaleurs
Article suivantRDC-loi de finances 2021: la présidence a utilisé 12,4 millions USD à fin janvier, dont 7 millions USD pour les rémunérations

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici