RDC: un consortium belgo-camerounais veut installer 300 unités de traitement d’eau potable dans les zones rurales et périurbaines

0
1371
Photo: Membres du consortium belgo-camerounais

La RD Congo possède une forte potentialité en eau douce. Malheureusement sa population fait face aux multiples problèmes liés notamment à l’accès en eau potable. Cette question a été inscrite parmi les priorités du gouvernement qui tente d’apporter des réponses appropriées.

Deux entreprises, Sotrad Water et Stiver Construct Cameroun sont déterminées à apporter leur expertise quant à l’adduction d’eau en milieu rural et périurbain. Les responsables de ces deux entreprises ont échangé ce lundi 1 mars avec le ministre des finances Sele Yalaghuli.

« C’est une réunion qui fait suite à des engagements qui ont été pris par le Ministère chargé de développement rural pour installer des unités de production d’eau potable avec une nouvelle technologie qui combine avec l’énergie solaire pour pomper, stocker l’eau et distribuer sur l’étendue du territoire national. Donc, il s’agit d’environ 300 unités telles que convenu par la société belge Stiver Water et le Ministère de développement rural« , a déclaré Sele Yalaghuli.

En ce qui concerne le Ministère des Finances, « il était question de pouvoir examiner les conditions de financement pour nous assurer que ça soit compatible avec nos engagements internationaux que nous avons avec le Fonds Monétaire International », a-t-il poursuivi.

Ces engagements s’inscrivent dans le cadre des discussions pour la conclusion d’un programme triennal avec le Fonds qui exige entre autres, la limitation de l’endettement du pays à des engagements essentiellement concessionnels.

« La concessionnalité est relative au problème de la durée de remboursement. Il faut des financements qui vont au-delà de 20 ans de durée de remboursement et également lié au taux d’intérêt qui avoisine le 1% », a fait remarquer Sele Yalaghuli.

Plus de 85% de la population congolaise n’accède pas à l’eau potable 

D’un point  de vue technique, « ledit programme reste indéniable dans la mesure  où il épouse la vision du Président de la République qui met un accent sur  le social qui rime aussi avec l’accès à l’eau potable. Malgré la disponibilité  de nos eaux douces, plus de 85% de la population congolaise  n’accède pas à l’eau potable. Ce type de programme innovant, » a fait remarquer  le Ministre des Finances.

Le défi est d’apporter l’eau potable dans les milieux les plus reculés de la RD Congo. « Pour l’heure, le Programme se trouve dans sa première phase qui consiste à le présenter au gouvernement congolais. Le consortium a eu l’occasion d’expliquer la partie technique et financière dudit programme. Apporter l’eau potable à des populations qui en manquent pourrait diminuer les maladies hydriques et c’est un grand atout pour l’économie du pays », a déclaré Mike Kasenga, patron de Stiver Construct.

Il faut noter que la technologie que veulent apporter ces entreprises est adaptée à  l’environnement congolais. Ayant une dizaine d’années d’expérience à travers les zones rurales africaines en particulier,

« Strad Water a déjà conçu, réalisé et installé plusieurs unités de traitement d’eau dans les zones rurales en Côte d’Ivoire Togo, Nigeria », a fait savoir Jean-Charles DE MUYLDER le numéro 1 de la firme.

Tsieleka

Article précédentRDC-la Présidence à propos du discours de la CENCO: (…)“tout ça est digne d’un activisme insurrectionnel”
Article suivantRDC: l’UDECO suggère au Premier ministre de se pencher sur la transformation digitale, la promotion de la jeunesse et l’entrepreneuriat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici