Nord-Kivu: barrières illégales sur les axes Rutshuru-Goma et Rutshuru-Bunagana, une ONG exige leurs démantèlement

0
154

L’organisation No Impunity for the Congolese State “NICS HR RDC”, dénonce la persistance des barrières illégales sur les axes Rutshuru-Goma et Rutshuru-Bunagana. L’organisation non gouvernementale de droit de l’homme appelle les autorités à leurs démantèlement immédiat.

Selon son rapport d’enquêtes consulté par Tsieleka, NICS HR RDC affirme que son équipe a effectué une mission de monitoring dans le territoire de Rutshuru, entre le 15 et le 16 septembre 2020

C’est inacceptable et inadmissible. Les barrières illégales sont bien contrôlées par les éléments FARDC. Pour quitter Rutshuru vers Goma ou Rutshuru- Bunagana, sur une moto avec un petit colis, il faut se munir environs de 200 FC à 500 FC à payer à chaque barrière. Rutshuru-Goma plus de 10 barrières. Rutshuru-Bunagana, 3 barrières et partout les passants paient les frais. On se demande si c’est pour quel motif, » s’étonne Theoneste Bahati Gakuru, responsable de cette organisation dans la province du Nord Kivu.

Selon NICS HR RDC les passants qui résistent à payer ces frais, sont soit torturés ou contraints de rester sur le même endroit pendant plusieurs heures avant d’être relâchés.

Nous avons vu les motards se faire arrêtés et tabassés à Biruma et à la barrière se trouvant à Rumangabo. Ça ternit l’image de notre armée. Ces actes doivent cesser immédiatement. Nous devons faire honneur à notre pays”, insiste M. Theoneste Bahati Gakuru.

Tsieleka

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici