RDC: le secteur de Pêche et Elevage se dote d’un Plan stratégique

0
388

Le plan stratégique du ministère de Pêche et Elevage approuvé par le Chef de l’Etat et l’ensemble du gouvernement est déjà disponible. Ce document va servir à la fois à l’orientation stratégique, au lobbying et à la mobilisation des ressources dans les secteurs de pêche, d’élevage et d’aquaculture de 2020 à 2022.

En élaborant ce document, le premier du genre depuis la création de ce Portefeuille, le ministère de Pêche et Elevage s’inscrit résolument dans la logique stratégique et managériale.

Cet outil adopté par le Conseil des ministres va booster les activités du ministère dans les domaines de la pêche, de l’élevage et de l’aquaculture.

Dans son discours d’investiture, Félix-Antoine Tshisekedi affirmait qu’ “avec ses 80 millions des terres arables et ses 40 millions des terres irrigables peut atteindre l’autosuffisance alimentaire. Mais aussi nourrir 2 milliards de personnes. Résorber par deux fois le déficit alimentaire mondial, à condition qu’il soit doté d’un programme innovant”.

Un document, qui s’aligne sur le PNSD

Ce vœux a sûrement motivé le ministre Jonathan Bialosuka à élaborer ce Plan stratégique 2020-2022. Un document, en réalité, qui s’inspire du Plan national stratégique de développement de la RD-Congo 2019-2023. Il constitue le cadre des interventions des partenaires au développement et d’alignement de leurs contributions aux priorités nationales au niveau des secteurs et des provinces.

Le document explicite bien les priorités nationales retenues dans les secteurs de pêche, de l’élevage et de l’aquaculture. Il inclut aussi le Programme multisectoriel d’urgence d’atténuation des effets de la Covid-19 en RD-Congo. 

La mise en œuvre, la responsabilité, le suivi-évaluation et la coordination du Plan stratégique sont clairement décrits dans ce document. Il s’aligne avec les Objectifs de développement durable (ODD-1 et ODD-2-) ainsi que du Plan d’action prioritaire de ce ministère.

Rédaction

Article précédentTransco : Pourquoi Matata Ponyo, José Makila et Justin Kalumba sont dans les collimateurs de l’ODEP
Article suivantRDC:le DG de Transco accorde au PCA une gratification mensuelle de 15.000 USD pour échapper à tout contrôle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici