RDC/PT-NTIC : une redevance et un dispositif informatique pour lutter contre les téléphones contrefaits

0
228

Le ministre des PT-NTIC Augustin Kibasa a annoncé la mis en place un dispositif appelé Registre d’appareils Mobiles (RAM)  pour lutter contre les téléphones contrefaits au pays. Il l’a dit au cours de l’émission  face à face de ce dimanche 20 septembre sur top Congo. 

Ce dispositif sera lancé à partir de 24 septembre prochain. Il est le fruit d’un accord  signé entre le Gouvernement et la société 5C Energie pour permettre à la RDC de géolocaliser ces téléphones, mais aussi de lutter au vol des téléphones au pays.  

“C’est l’union internationale des télécommunications qui suggère à tous les pays de pouvoir se mettre au diapason de l’évolution dans le monde numérique et de la télécommunication ”, a souligné Augustin Kibassa Maliba ministre des PT-NTIC. 

Et d’ajouter, “à partir de RAM, on peut bloquer un téléphone. Aujourd’hui nous assistons à une certaine criminalité dû au téléphone et la géolocalisation va permettre d’intervenir plus rapidement”. 

Risques des maladies

Selon le ministre Kibassa Maliba, ces téléphones contrefaits ont une incidence sur la santé de la population. “Lorsque vous donnez un téléphones contrefaits à un  enfant de 2, 3 ou 4 ans, c’est comme si vous lui donné du poison à main. Et en tant qu’un Gouvernement responsable,  il n’est absolument pas acceptable que nous puissions laisser la fabrication de ces téléphones.  

Le Gouvernement sait qu’il y aura une riposte de la part de ceux qui font la mafia dans ce secteur. Mais, il ne va pas se permettre à se laisser faire parce que dans 20 ou 30 ans, les utilisateurs des téléphones contrefaits vont commencer à développer des maladies au pays.   

Une redevance pour les téléphones

Le Gouvernement congolais instaure une redevance pour tous les utilisateurs des téléphones en RDC, pour lutter contre les téléphones contrefaits. Cette redevance va aider l’Etat à renflouer le trésor public  au pays. “L’utilisateur d’un téléphone portable simple va payer 1 USD comme frais par an mais défalqué en 6 mois. Tandis que ceux qui ont les téléphones 3G, 4G  vont payer 7 dollars américains par an. Tout le monde qui a un téléphone en RDC, est contraint à payer cette redevance”, a-t-il expliqué.      

Selon le ministre de PT-NTIC Augustin Kibassa Maliba, seulement 20%  de personnes ont des téléphones contrefaits. Ce qui représente 5.000.000 des téléphones utilisés par les congolais.  Au total 40% des congolais ont des téléphones et 60 % n’en ont pas. 

Pour le ministre, le développement de la RDC est lié à la  numérisation. Avec cette valeur ajoutée, le Gouvernement congolais pourra mobiliser plus de ressources dans ce secteur du numérique au pays dans les jours avenirs et contribuer à l’éclosion du pays. 

Olivier Masini 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici