Transco : Pourquoi Matata Ponyo, José Makila et Justin Kalumba sont dans les collimateurs de l’ODEP

0
503

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP) a publié à la fin de la semaine dernière son rapport sur la gestion de la société Transport au Congo (TRANSCO). Plusieurs personnalités du pays sont mises en cause.

En premier lieu, il y a d’abord l’ancien premier Ministre, Augustin Matata. L’ODEP lui reproche d’avoir approuvé dans la confusion totale, le marché d’acquisition des 500 bus Transco, attribué à la société égyptienne Tractafric Motors SPRL et le recrutement de la Régie autonome de transport parisien (RTP), pour en assurer l’assistance technique. Deux marchés n’ayant pas respecté la procédure requise de la commande publique.

L’Odep appelle aussi à l’ouverture des enquêtes et entendre toutes les personnalités impliquées dans l’affaire Transco. D’abord les deux anciens Ministres des transports et voie de communication (2013-2019). Le premier pour avoir acheté des bus en violation de la procédure des marchés publics en vigueur. Le second pour avoir ordonné en décembre 2018 un emprunt de USD 910.000 auprès de Rawbank, utilisés pour la campagne électorale en lieu et place de la relance de la société. 

Sur cette liste, il y a aussi le directeur général et ses collaborateurs, accusé par l’ONG de manquement grave.

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici