RDC : le financement de la prévoyance sociale représente 1,6% des dépenses publiques (Etude)

0
295

Les organisations de la société ont validé le mardi 29 septembre 2020, une étude sur l’exécution des dépenses publiques des secteurs de la santé et de la prévoyance sociale pour la période de 2017-2019. 

Cette étude menée par l’Observatoire de la dépense publique, Odep renseigne que le Gouvernement a financé à hauteur de 1,6% pour le secteur de la prévoyance sociale et 9 % pour la santé. 

L’ étude que nous validons aujourd’hui nous donne des évidences pour mener un plaidoyer en sorte que le budget de la santé et de la prévoyance sociale soient revus à la hausse. Entre 2017 et 2019, la prévoyance sociale a été financée à 1,6%. Ce chiffre est inférieur à la superficie du pays. Le développement passe essentiellement par la prévoyance sociale, la protection sociale et la santé. Nous appelons le parlement  qui est en pleine session budgétaire de revoir le budget de la prévoyance sociale à la hausse », a souligné Olivier Osomba chargé de suivi et évaluation des activités des organisations promotrices de mutuelle de santé, POMUCO.

L’étude menée par l’Observatoire de la dépense publique a aussi démontré des faiblesses de l’Etat dans les décaissements en faveur de ces secteurs pendant les années 2017-2019.

Faible taux d’exécution 

Entre 2017 à 2019, les dépenses du gouvernement dans le secteur de la santé s’élèvent à 1.280,4 milliards de francs congolais contre les prévisions en CDF de 2.499,3 milliards soit un taux d’exécution de 51,23%. 

Par contre, dans le secteur de la prévoyance sociale, l’État congolais a exécuté pour la même période, 20.913.745. 809 milliards FC et il n’a dépensé que 6.708.334.381 de franc congolais soit un taux d’exécution de 32,07%. 90% de ce montant est affecté à la rémunération des agents du ministère.

Le document validé sera présenté au niveau de deux commissions de l’Ecofin du parlement. Nous allons aussi transmettre ce document au Premier Ministre et Président de la République pour voir dans quelle mesure on peut augmenter le budget lié à la santé et à la prévoyance sociale dans la loi des finances 2021”, a expliqué Valéry Madianga chargé de communication de l’Odep.  

La prévoyance sociale ne constitue à ce jour, une priorité pour le Gouvernement congolais. Or il est un secteur qui touche directement la population. “Nous estimons que le Gouvernement sera attentif à notre demande et dans les années avenirs le secteur pourra recevoir des moyens adéquats pour mener à bon sa politique”, a ajouté Valery Madianga. 

Olivier Masini 

Article précédentLubumbashi: des leaders d’opinions appellent la population à boycotter la taxe urbaine, instaurée par la ville
Article suivantDossier 100 jours : la Cour de cassation alourdit la peine de Bamaros, Wenga et Makabuza

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici