Lualaba : Richard Muyej demande aux entreprises minières de se soumettre aux dispositions légales en matière de la sous-traitance

0
65

Les acteurs œuvrant dans le secteur minier se sont réunis en session 2020-2021 pour évoquer les questions liées à la promotion du développement durable et comment favoriser l’épanouissement des communautés locales.  

Le gouverneur de la Province du Lualaba Richard MUyej Mangez qui a participé à ces assises a marqué son attachement au respect le respect du code et du règlement minier.                                                                                                           

La prospérité n’a de contenu que si elle est partagée, Figée dans un camp. Elle (la prospérité ndrl) est source des frustrations, d’agitations et peut porter préjudice à l’investissement. Dans un élan de solidarité, nous devons trouver des voies et moyens pour résoudre la question de sous-développement dans nos communautés.  Nous devons réduire le paradoxe entre l’immensité de richesses et la précarité dans la cité”, affirme le gouverneur de Lualaba. 

Le Code minier révisé et la loi sur la sous-traitance ont quelques dispositions similaires. Ces dispositions visent à corriger le déséquilibre. 

Malgré la vulgarisation de ces deux textes, plusieurs sociétés minières sont souvent en marge de lois de la République et précisément celles relatives aux règles applicables à la sous-traitance dans le secteur privé”, déplore Richard MUYEJ.

Et d’ajouter, “bon nombre des sociétés se réfugient tantôt sur des conventions, tantôt sur le défaut de compétences voir de compétitivité dans le chef des entreprises congolaises promues par des Congolais et cela est scandaleux”,.

La loi sur la sous-traitance rend obligatoires les activités annexes et connexes de l’activité principale. Elle la réserve quelle que soit sa nature aux entreprises congolaises aux capitaux congolais en vue d’en assurer la promotion et favoriser ainsi l’émergence d’une classe moyenne congolaise. 

Cette loi constitue donc le droit commun qui ne peut pas être dérogé par des conventions antérieures et contraires à sa lettre et son esprit. Et se taire pour nous les dirigeants est une forme de complicité. » a indiqué le Gouverneur de Province.

Afi’du

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici