RDC: la situation sociale va de mal en pis et le pays est au bord de la faillite (CENCO)

0
177
Photo: Abbé Donatien Shole, porte parole de la CENCO, en conférence de presse

Les évêques et archevêques membres de la Conférence épiscopale du congo (Cenco) viennent d’adresser, ce lundi 19 octobre 2020, un message à population congolaise intitulé : “Peuple congolais, ne nous laissons pas voler notre souveraineté ! Réveillons-nous de notre sommeil pour un engagement citoyen”.

Réunis en assemblée plénière à Kinshasa du 12 au 15 octobre 2020, les prélats catholiques ont fait un réquisitoire très sévère de la situation socio-politique du pays. Selon eux, il y a blocage du fonctionnement des institutions au pays. Malgré les appels des prêtres aux alliés de la coalition au pouvoir de cesser leurs querelles intestines et de se consacrer plutôt à l’intérêt de la population, la situation sociale va de mal en pis et le pays est au bord de la faillite. 

L’obsession du pouvoir pour le pouvoir porte à confisquer la souveraineté du peuple congolais. Comment expliquer tant de manigances pour le contrôle de la CENI et l’absence du consensus autour des réformes  électorales qui présagent un glissement de plus?” s’interrogent les évêques. 

La Cour Constitutionnel bloquée

Tout en exigeant du gouvernement de faire une demande d’institution d’un tribunal pénal spécial pour la RDC comme l’a recommandé le rapport mapping,  les évêques regrettent le blocage observé à la cour constitutionnelle.

Le pays se retrouve dans une situation où la plus haute instance du pouvoir judiciaire, la Cour constitutionnelle est mise dans l’impossibilité d’exercer sa mission. Faute de quorum, tout le système est bloqué”, a déclaré l’Abbé Donatien Nshole.

Pour rappel, la prestation de serment pour les trois juges nommés par le chef de l’État à la Cour constitutionnelle n’a toujours pas eu lieu. Lors du conseil des ministres vendredi dernier, le chef de l’État avait instruit le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba et le ministre chargé des Relations avec le Parlement, d’organiser la cérémonie de prestation du serment de ces juges dans les meilleurs délais.

Les évêques dénoncent par ailleurs les menaces de mort proférées contre Mgrs Dieudonné Uringi évêque de Bunia et Sébastien Muyengo, évêque d’uvira. pour avoir fait part de leurs avis sur la création de la commune de minembwe et l’insécurité et l’état des routes dans la partie est de la RDC.

Aimé Mbala

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici