RDC-condamnation d’Och-Ziff à payer 135 millions USD: le CNPAV demande à la justice d’enquêter sur Dan Gertler

0
929
Photo: Dan Gertler, homme d'affaires israélien

La campagne le “Congo n’est pas à vendre” (CNPAV) a tenu une conférence de presse, ce lundi 9 novembre 2020 à Memling Hôtel, dans la commune de la Gombe. Objectif,  faire le point sur la condamnation par la justice américaine d’Oz Africa, une filiale du fonds d’investissements spéculatif américain Och-Ziff, pour corruption liée à un projet minier en RDC. 

Le CNPAV demande à la justice congolaise d’enquêter sur ces allégations pour que les personnes impliquées répondent de leurs actes. Mais aussi reconnaître et indemniser les victimes congolaises. 

“Le CNPAV salue ce jugement bien que la vrai victime soit le peuple congolais. Malheureusement, aucune des victimes reconnues dans ce jugement n’est congolaise. Il n’est probable qu’une portion de ces 135 millions n’aille au peuple congolais”, s’est interrogé Emmanuel Umpula l’un de conférencier et responsable de l’ONG African Ressources Watch.

Dan Gertler à la manœuvre

Au cours de ce point de presse, les ONG ont démontré comment les anciens actionnaires d’Africo Ressources ont vu le tribunal leur accorder 135 millions de dollars en termes de restitution. Pour le tribunal Newyorkais, Africo Resources a perdu ses investissements dans la mine Kalukundi qui allait bientôt développé  le sud de la RDC dans la province de Lualaba.  

L’homme d’affaire Israélien Dan Gertler est pointé du doigt par les organisations membres de la Campagne le Congo n’est pas à ventre. Ce dernier est considéré comme un acteur clé du système de corruption dans cette affaire judicaire. 

Dans un dossier déposé en mars 2020 au tribunal, les avocats d’Oz Africa avaient déclaré en clair que “la plupart des actes répréhensibles ici ont été directement posés non pas par Oz Africa,  mais par d’autres coupables comme Dan Gertler et des responsables corrompus de la RDC”, souligne le CNPAV. 

Malgré les sanctions américains intervenues en 2017, l’homme d’affaire Israélien continue d’agir impunément au Congo, poursuit le collectif d’Ong. Il mène ses activités avec l’appui de certains élites congolaises, regrette-t-il.

Olivier Masini 

Article précédentConsultations Nationales : Denis Mukwege recommande à Tshisekedi de faire la rupture avec des pratiques de corruption
Article suivantRDC-reddition des comptes 2019: voici les 4 institutions et 13 Ministères en dépassement budgétaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici