RDC: la Congolaise des voies maritimes bientôt dotée d’une drague d’occasion, d’une valeur de 10 millions USD

0
129

Le ministre des Transports et voies de communications, Didier Mazenga Mukanzu, vient d’autoriser l’achat d’une drague d’occasion. L’engin est d’une valeur de 10 millions de dollars américains, à acheter en Argentine, au profit de la Congolaise des voies maritimes (CVM), affirme la cellule de communication dudit ministère.

Selon cette source, l’acquisition de cet outil d’exploitation est conforme à l’option levée par le gouvernement de doter les entreprises du portefeuille, des équipements de travail performants afin de leurs permettre de maximiser les recettes.

Pour la CVM, cette drague permettra d’épargner plus de 45 millions de dollars américains qu’elle dépensait pour la location de cet outil, alors qu’une nouvelle drague revient à 25 millions de dollars américains.

L’engin, ajoute la source, va assurer les opérations de dragage sur le bief maritime congolais, notamment sur le tronçon Banana-Matadi dans la province du Kongo central. Et ce, en vue d’offrir aux usagers, une calaison (Tirant d’eau) exigée qui est conforme aux recommandations de l’Organisation internationale maritime.

Des acquisitions sans résultats

Dans le cadre de l’appui institutionnel, la Congolaise des Voies Maritime (CVM), avait obtenu du Fonds de Promotion de l’industrie un financement de 5 millions USD pour améliorer la navigation sur le fleuve Congo entre Matadi et Banana.  

Madame MIEZE Kiaku, Président du Conseil d’Administration de la CVM avait affirmé que l’acquisition de cette drague permettra de récupérer les trafics qui sont détournés par les ports voisins à cause de l’impossibilité pour les bateaux de grand tonnage d’accoster aux ports de la SCTP ex Onatra. Aussi, elle limitera les interventions coûteuses.

Ce qui fait qu’en juillet 2020, les agents de la CVM avaient exprimé leurs mécontentements en organisant des sit-in pour revendiquer la résiliation du contrat qui liait leur société à l’entreprise belge Dredjing Internationale.

Cette dernière parrainait le protocole d’accord pour la location d’une drague. Un accord n’a pas produit des résultats escomptés depuis sa signature en 2015 révèle le mémorandum des agents de cette société, adressé au ministre de transport et voies de communication.

Afi’du

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici