RDC: la Fec et l’Azes sensibilisent sur la mise en oeuvre des Zones économiques spéciales

0
183

La Fédération des entreprises du Congo (Fec) a organisé en collaboration avec l’agence des zones économiques spéciales (Azes) une matinée d’information et de sensibilisation ce mardi 24 novembre à son siège de la Gombe. L’activité a eu pour thème “la mise en place des Zones économiques spéciales (Zes), avantages fiscaux et opportunités d’affaires”.      

Cette conférence d’une grande importance a été animée conjointement par deux personnalités à savoir le chargé des missions de l’Azes Augustin Bolanda et Alexis Mbenge, Président du Conseil d’administration de Maluku zone économique Spéciale (Mazes).          

Le chargé des missions est revenu sur le cadre légal créant les zones économiques spéciales en RDC dont la loi 14/022 du 7 janvier 2014 fixant le régime des zes en Rdc mais aussi l’ordonnance-loi n’10/002 du 20 août 2020 portant code des douanes.

Il a en outre présenté les avantages fiscaux pour tous les investisseurs désireux d’investir dans une Zes entre autres l’exonération locale des impôts et droits de douanes, la suspension de la TVA à l’import et export. Mais aussi la réduction de taux pour les recettes non fiscales pour une durée de 20 ans en faveur des aménageurs et 10 ans pour les entreprises investissant dans cet espace.

Des avantages également de Zes présenté

L’aménageur de la zone pilote de Maluku a, à travers son Pca Alexis Mbenge présenté les avantages qu’offre cette zone dans le cadre de l’aménagement et viabilisation de cet espace de 211 hectares devant couvrir l’ensemble des activités. 

Il a cité entre autres la création d’un guichet unique pour la rapidité des démarches administratives, la construction d’une zone commerciale avec un hôtel 5 étoiles, un cadre de travail attrayant, une une électricité permanente, une construction d’une usine de captage d’eau, une fourniture d’internet à haut débit.  

Rappelons par ailleurs que cette zone économique pilote de Maluku projette de créer près de 5000 emplois directs et va sans nul doute résorber tant soit peu le  chômage et ainsi contribuer au développement économique.

Gloire Mayola

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici