RDC: la BCC envisage de saisir la justice contre Mvuzi Makumba, son ex agent pour usurpation de la maternité de son plan comptable

0
143

La Banque centrale du Congo désapprouve l’appropriation de son plan comptable par son ex employé Mvuzi Makumba, après sa sortie médiatique du 7 février 2021. 

Dans une mise au point faite le 11 février, la BCC dit se réserver le droit de saisir la justice pour imputation dommageables et usurpation de la paternité des œuvres contre les auteurs présumés.

Après son licenciement de la Banque Centrale du Congo en 2004 Mvuzi, qui se réclame auteur du plan comptable décimal utilisé par la BCC  et les établissements de crédit, réclame 151 millions USD pour des préjudices subis. 

« Mvuzi joue au petit Poucet embarque certaines personnes et structures de l’appareil de l’État en diagonale des faits dans une tissu de mensonges afin de ruiner le trésor public », dénonce la BCC.

Selon la mise au point de la BCC, Mvunzi avait été condamné en 2008 par le cour d’appel, à payer 100$ à titre de dommage et intérêts pour plagiat du travail du conseil permanent de la comptabilité du Congo, en reproduisant les pages entières de l’œuvre du CPCC. La justice avait également déclaré nulle les dépôts de ses mémoires à la Soneca.

« La surprise de la banque centrale fut aussi grande que le travail de fin de cycle de graduat de Monsieur Mvuzi date des années 2002-2003, c’est-à-dire près de dix ans après le démarrage du projet de la BCC et cinq ans après le plane présenté par le conseil permanent de la comptabilité au Congo », a rappelé le gouverneur de la BCC.

Valéry Bakutweni

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici