RDC: la Fédération nationale des enseignants du Congo exige des réformes profondes du Secope

0
130

A la veille de la reprise des cours prévue ce lundi 22 février 2021, le Bureau Exécutif de la FENECO/UNTC (Fédération nationale des enseignants du Congo), recommande au gouvernement des réformes profondes du Secope (service du contrôle et de paie des enseignants).

“Dépouiller d’urgence le fichier SECOPE des faux enseignants et établissements scolaires, restructurer ce service et rendre public, le répertoire de tous les établissements scolaires et tous les enseignants payés ou non par l’Etat congolais”, indique une déclaration des enseignants parvenue à Tsieleka ce dimanche 21 février.

La recommandation intervient au moment où le directeur national du Secope est écroué à la prison centrale de Makala.  Delon Kampay serait impliqué dans le détournement des milliards de francs décaissés par l’Etat pour la prise en charge des enseignants. Des accusations que ce dernier rejette en bloc.

Par ailleurs, la FENECO/UNTC dit renouveler son cahier des charges à travers lequel elle recommande le paiement sans délai de tous les vrais enseignants N.U de l’éducation de base des ministères de l’EPST et des Affaires sociales en vue de consolider la gratuité de l’enseignement primaire; la dépolitisation de l’enseignement; l’accélération des instructions des dossiers en justice mettant en cause les hauts cadres de l’EPST pour restaurer le secteur et améliorer davantage sa gestion.

En formulant lesdites recommandations, Augustin Tumba Nzuji Secrétaire général de la FENECO/UNTC invite le partenaire gouvernemental, pouvoir organisateur à mettre les bouchées doubles pour apaiser les esprits des uns et des autres. 

Valéry  Bakutweni

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici