Les USA annulent la licence accordée à Dan Gertler pour corruption à grande échelle en RDC

0
1081
Photo: Dan Getler

La licence commerciale d’une année accordée le 15 janvier 2021 à Dan Gertler par l’administration de l’ancien président Donald Trump vient d’être annulée, par la nouvelle équipe du président Biden. 

Selon le communiqué du département d’Etat américain que Tsieleka a consulté, cette licence est incompatible avec les intérêts de politique étrangère des États-Unis dans la lutte contre la corruption dans le monde et promouvoir la stabilité en République démocratique du Congo .

“Comme le montre clairement la désignation originale de M. Gertler dans le cadre du programme mondial de sanctions Magnitsky en 2017 et les désignations ultérieures en 2018, M. Gertler s’est engagé dans une corruption publique étendue. Dans le cadre de notre partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, les États-Unis sont fermement aux côtés de leurs partenaires en RDC pour contrer les comportements malveillants qui sapent les institutions et les opportunités économiques du pays”, poursuit le département d’Etat.

La nouvelle a été largement saluée par les organisations anti-corruption. “Nous saluons cette décision. Il revient à la justice congolaise d’ouvrir une enquête”, a réagit le réseau panafricain de lutte contre la corruption sur son compte twitter.

lire aussi- RDC: les ONG anti-corruption lancent deux offensives contre l’homme d’affaires Dan Gertler

La licence accordé à l’homme d’affaires israelien l’autorisait à utiliser le dollars et faire les affaires avec les citoyens américains. Avec cette décision, les Etat-Unis se rebiffent.  Toutefois, l’administration Biden dit continuer à promouvoir la responsabilisation des acteurs de la corruption avec tous les outils à leur disposition, afin de faire progresser la démocratie, de faire respecter les normes internationales et d’imposer des coûts tangibles à ceux qui cherchent à les faire échouer.

Le Bureau des contrôles des avoirs étrangers du département du Trésor américain (OFAC) a estimé qu’entre 2010 et 2012 seulement, la RDC avait perdu plus de 1,36 milliards de dollars de revenus en raison de la sous-évaluation des actifs miniers vendus à des sociétés offshores liées à Dan Gertler.

Valéry Bakutweni

Article précédentCPI-affaire Ntaganda: la Chambre de première instance VI fixe à 30 millions USD le montant total des réparations des victimes
Article suivantRDC: Denise Nyakeru Tshisekedi plaide la cause de la femme auprès du Premier Ministre Sama Lukonde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici