RDC-condamnation de Willy Bakonga: Ce que dit la loi portant lutte contre le blanchiment des capitaux et financement du terrorisme

0
265
Photo: Willy Bakonga, ancien Ministre de l'Epst

L’ancien Ministre de l’enseignement primaire secondaire et professionnel, Willy Bakonga a été condamné jeudi à 3 ans de travaux forcés pour blanchiment des capitaux. Son fils Joël Bakonga a écopé d’une sanction de  6 mois.

Le promoteur des écoles Madame de Sévigné a été arrêté à Brazzaville la semaine dernière, avec une somme de 30 mille dollars selon ses avocats et non 2 millions de dollars.  D’après eux, l’argent était destiné pour des soins médicaux à l’étranger.

La loi du 19 juillet 2004 n°04/016 portant lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme interdit tout paiement en espèces ou par titres au porteur d’une somme en francs congolais ou autre globalement égale ou supérieure à 10 000 dollars américains. 

Par ailleurs la même réglementation renseigne que “lorsqu’une opération porte sur une somme en francs congolais égale ou supérieure à 10.000 dollars américains et est effectuée dans des conditions de complexité inhabituelles ou injustifiées, ou paraît ne pas avoir de justification économique ou d’objet licite, l’établissement de crédit est tenu de se renseigner sur l’origine et la destination des fonds ainsi que sur l’objet de l’opération et l’identité des acteurs économiques de l’opération”.

En transportant une somme de 30.000 USD dans ses bagages, Willy Bakonga a simplement violé les dispositions de ladite loi, malgré les motivations avancées.

Tsieleka

Article précédentRDC : Pour transfert illicite des fonds, Willy Bakonga condamné à 3 ans de prison
Article suivantRDC: Jambo Sarl, le producteur des 5 jus 100% congolais pour l’épanouissement de l’économie locale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici