RDC-rapatriement des recettes d’exportation minière: les experts réfléchissent sur la valorisation du prix de l’hydroxyde de cobalt

0
173

La ministre des mines Antoinette N’samba a lancé un atelier, ce jeudi 10 juin 2021, sur l’impact du taux de valorisation des produits miniers marchand sur le rapatriement des recettes d’exportation, cas de l’hydroxyde de cobalt.

« La RDC regorge d’un immense minier et un potentiel diversifié. Parmi les matières premières exploitées figurent aussi le Cobalt. A ce jour, le pays dispose de plus de 60% de réserve mondiale. Il contribue, à lui seul, à plus de 70% dans la production minière mondiale », a souligné Antoinette N’Samba Kalambayi.  

De son côté le Coordonnateur du CTCPM, Mabolia, a salué le partenariat de sa structure avec Akili Consulting pour l’organisation de cet atelier qui va tabler sur la détermination du prix indicatif de vente de l’hydroxyde de cobalt.

Pour lui, ses présentes assises sont une opportunité pour l’amélioration de la compréhension du taux de valorisation des produits miniers, cas de l’hydroxyde de Cobalt  » a-t-il ajouté.

Cependant, l’entreprise Akili Consulting SARL, s’intéresse sur la gestion des risques opérationnels et réglementaires dans l’activité import et export des minerais.

« Aujourd’hui, Akili Consulting SARL est un cabinet qui existe depuis plus de quatre ans. Il existe un risque, qui porte sur le non respect des activités import-export et spécialement dans les mines. Les miniers sont des grands importateurs et exportateurs, qui contribuent énormément  dans l’activité minière. La RDC produit de biens, de produits miniers, qui vont à l’extérieur mais en contrepartie l’économie extérieur va alimenter l’économie locale avec des devises”, a alerté Richard Mpongo,  Directeur Général de Akili Consulting Sarl. 

Rappelons que, cet atelier de deux jours qui se clôture aujourd’hui, a permis aux participants d’échanger techniquement afin de réfléchir sur la production et penser à la souscription d’une déclaration de change au niveau des banques commerciales à son apurement.

Olivier Masini

Article précédentRDC: inauguration par l’UE de deux centrales solaires à Faradje et Tabu dans le parc de Garamba
Article suivantRDC: les assureurs et les courtiers s’accordent sur la nécessité de stopper l’évasion des primes dans le secteur des assurances

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici