RDC: l’ERG marque des progrès dans l’élimination du travail des enfants dans les mines

0
310

À l’occasion de la « Semaine d’action » des Nations unies contre le travail des enfants, qui s’est déroulé du 10 au 17 juin, Eurasian Resources Group (ERG), un groupe leader dans le domaine des ressources naturelles diversifiées, s’est penché sur les progrès réalisés l’année dernière dans l’éradication du travail des enfants dans le secteur minier du cobalt en République démocratique du Congo (RDC). 

Le Groupe a continué à soutenir les organisations de la société civile pour mettre en œuvre des initiatives sociales majeures, a fait de nouvelles promesses et engagements et a collaboré avec des partenaires internationaux sur des solutions innovantes pour assurer la transparence de la chaîne de valeur.

« L’éradication du travail des enfants est d’une importance capitale pour assurer un avenir sûr et durable aux communautés minières de la RDC. Nous sommes heureux d’avoir fait des progrès dans nos efforts pour y parvenir au cours de l’année écoulée, cependant, nous reconnaissons qu’il reste encore beaucoup à faire dans l’industrie. A cette fin, l’ERG a récemment soumis un engagement d’action pour soutenir la désignation par l’ONU de 2021 comme Année internationale pour l’élimination du travail des enfants. Nous sommes pleinement engagés à mettre fin au travail des enfants et au travail forcé et à favoriser des emplois sûrs et de qualité dans les régions où nous opérons, » a déclaré Benedikt Sobotka, PDG d’Eurasian Resources Group. 

En 2020, le partenariat de l’ERG avec l’organisation à but non lucratif The Good Shepherd International Foundation (GSIF) en RDC a permis à des milliers d’enfants de quitter les activités minières. Il a notamment permis à 3425 enfants de Kamina, en RDC, de quitter les pires formes de travail des enfants afin de recevoir une éducation et une protection contre les environnements dangereux. ERG a contribué au financement du centre de protection de l’enfance Bon Pasteur à Kamina depuis 2017, qui soutient jusqu’à 1000 enfants issus des communautés minières artisanales et à petite échelle (ASM), et s’est engagé à soutenir la construction d’un nouveau centre de protection de l’enfance dans la ville de Tshala.

Toujours 2020, l’ERG a également financé un partenariat majeur d’un an avec l’organisation internationale de développement Pact. Le programme « Children Out of Mining – Northern Kolwezi » a soutenu 120 mineurs âgés de 15 à 17 ans dans le nord de Kolwezi, près de Metalkol RTR, et les a aidés à acquérir des compétences en automécanique, maçonnerie, charpenterie, soudure et couture. Dans le cadre de ce programme, plus de 67 000 membres de la communauté ont reçu une formation de sensibilisation aux risques associés au travail des enfants.

En tant que membre fondateur de la Global Battery Alliance (GBA), ERG a participé à la conduite de changements dans la chaîne de valeur des batteries avec d’autres membres publics et privés, dont l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), BASF, le Groupe de la Banque mondiale et Volkswagen. L’ERG a produit une feuille de route pluriannuelle à l’horizon 2030 basée sur 10 principes auxquels tous ses membres s’engagent, dont le principe n°8 : « Éliminer immédiatement et de toute urgence le travail des enfants et le travail forcé, renforcer les communautés et respecter les droits de l’homme des personnes employées par la chaîne de valeur. » Pour atteindre cet objectif, l’ERG soutient la GBA dans le développement du passeport des batteries, un type de sceau de qualité sur une plateforme numérique mondiale du cycle de vie permettant de partager les données relatives aux batteries et de garantir que celles-ci ne sont à aucun moment liées au travail des enfants. L’ERG a également poursuivi son travail au sein du comité de pilotage du Cobalt Action Partnership, une initiative collaborative de l’ACS visant à éliminer le travail des enfants et le travail forcé de la chaîne de valeur du cobalt.

L’ERG a été l’un des premiers contributeurs au Fonds pour la prévention du travail des enfants dans les communautés minières – une initiative de l’ACS administrée par l’UNICEF – qui vise à collecter 21 millions de dollars US au cours des trois prochaines années.

En interne, ERG a renforcé ses efforts pour garantir le cobalt qu’elle produit dans son exploitation Metalkol RTR, qui est aujourd’hui le deuxième plus grand producteur autonome de cobalt au monde et un important producteur de cuivre. Cela inclut la mise en œuvre de son cadre historique Clean Cobalt Framework, ainsi que l’engagement de se soumettre au Responsible Minerals Assurance Process (RMAP) de la Responsible Minerals Initiative.

Le Groupe s’est également associé à d’autres majors de la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques, dont Glencore, CMOC et Umicore, pour piloter Re|Source, une solution blockchain permettant de tracer le cobalt produit de manière responsable, de la mine à la voiture électrique. Cela devrait améliorer les pratiques durables pour l’extraction et le traitement du cobalt, contribuant ainsi à lutter contre le travail des enfants dans le secteur minier.

Tsielaka.

Article précédentRDC-contrat chinois: la Sicomines n’a remboursé que 83 millions $ sur un crédit de 6 milliards $ contracté depuis 2008 par l’Etat (Afrewatch)
Article suivantRDC-Dossier Bukanga Lonzo: l’Assemblée nationale autorise les poursuites judiciaires contre Louise Munga et René Lumbu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici