RDC: la SFI compte disponibiliser 80 millions $ pour développer l’activité de crédit-bail

0
433

Outre le secteur de l’énergie, le directeur général de la société financière internationale, (SFI) qui a été reçu par le premier ministre Sama Lukonde ce mardi 22 juin 2021 compte coopérer avec la République Démocratique du Congo pour développer aussi au pays l’usage de crédit-bail par les petites et moyennes entreprises (PME). 

“La SFI a deux transactions en cours très avancées pour un montant total de 80 millions de dollars américains avec deux institutions financières, qui seront annoncées dès que les contrats seront signés. On a aussi des projets pour améliorer le cadre réglementaire pour le crédit-bail par exemple. Et le crédit-bail, c’est pour moi, l’un des outils les plus importants pour financer les PME. Une des contraintes les plus importantes dans notre pays pour accéder aux financements, ce sont les garanties que les banques demandent. Souvent ces garanties, les banques les demandent sous forme des terrains ou des bâtiments”, a souligné Aliou Maiga directeur général de l’Afrique Centrale et de l’Ouest de la SFI. 

Il faut noter que les petites et moyennes entreprises n’en sont pas restées en dehors des financements du système bancaire. 

Toutefois, le crédit-bail permet d’utiliser l’équipement financier comme garantie. Mais pour que le crédit-bail puisse marcher, il y a des aspects fiscaux dans beaucoup de pays qui ne favorisent pas son développement par rapport au prêt classique, a-t-il renchérit. 

Pour le numéro un de la SFI, “il faut travailler sur une réforme du cadre réglementaire du crédit-bail pour faciliter le financement par exemple, de tout ce qui est service minier; ceux qui ont besoin d’équipements et les PME locales pourraient, si elles avaient accès au financement, acquérir les équipements et fournir ces services”. 

Signalons que, la visite du Directeur régional pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest de la Société Financière Internationale consiste à réitérer l’engagement de son institution à soutenir activement l’essor du secteur privé au pays de Lumumba. 

Olivier Masini

Article précédentRDC: Oil of Congo affirme que son permis demeurent intacts et invite le gouvernement à une négociation
Article suivantRDC: annulation du permis de Oil of DRC, l’arrêt du conseil d’Etat évoqué par les avocats est faux (Gouvernement)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici