RDC: sous pression du FMI, Tshisekedi remplace ses proches nommés à la BCC pour obtenir 1,5 milliard $

0
1051

Le Président Tshisekedi aurait enfin cédé à la pression du Fonds monétaire international (Fmi), qui a demandé le retrait des membres de son cabinet nommés récemment au conseil d’administration de la Banque centrale du Congo (BCC). Les démissions de l’institut d’émission seraient effectives depuis mardi soir affirment de nombreuses sources à Tsieleka.com.

La bataille pour le gouvernement congolais est l’obtention d’un appui financier de 1,5 milliard $, dans le cadre d’un programme de facilité des crédits élargis, négocié depuis deux ans et dont l’accord de principe a été trouvé en mai dernier.

La mise en conformité du conseil d’administration de la BCC à la loi de 2018 était l’une des conditions majeures posée par le FMI avant l’approbation de l’accord par le conseil d’administration, qui devait se réunir ce jeudi 15 juillet.

La présence des membres de cabinets de Félix Tshisekedi au conseil d’administration de la BCC était perçu comme une violation de ladite loi, qui prône l’indépendance des membres et exclut la présence des membres des cabinets du président. Ces trois cas litigieux seront donc remplacés à la BCC, indiquent la même source.

Tsieleka.com

lire aussi:

RDC: le FMI demande la démission des membres du cabinet de Tshisekedi nommés à la Banque centrale du Congo

Article précédentRDC- lutte contre le travail des enfants dans les mines : les USA apportent 5 millions $
Article suivantRDC: le gouvernement ambitionne d’atteindre 3 milliards $ des réserves de change sur fonds propre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici