RDC: 70 millions des congolais n’avaient pas accès à l’électricité en 2019, révèle un rapport de l’AIE

0
316

Un nouveau rapport publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a révélé que la population mondiale sans accès à l’électricité entre 2010 et 2019 est passée de 1,2 milliard à 759 millions. Trois principaux pays déficitaires sont le Nigeria 90 millions, la RDC avec 70 millions et l’Éthiopie avec 58 millions. Toutefois, le Kenya et l’Ouganda sont les pays qui ont le plus progressé en matière d’électrification, puisqu’ils ont enregistré une croissance annuelle de l’accès de plus de trois points de pourcentage entre 2010 et 2019.

Le rapport de la AIE, qui utilise des données de 2019 et antérieures, a montré que le déficit d’accès mondial est de plus en plus centré sur l’Afrique subsaharienne, qui abrite 75 % de la population mondiale sans accès en 2019. Il ajoute qu’avec la croissance démographique, le déficit absolu en Afrique subsaharienne a augmenté depuis 2010, avec 570 millions de personnes toujours privées d’accès en 2019.

Selon le rapport, en 2019, 76 % (580 millions) de la population mondiale non desservie vivait dans les 20 premiers pays à déficit d’accès. Les trois premiers pays se trouvent en Afrique subsaharienne : Nigeria (90 millions), RDC (70 millions) et Éthiopie (58 millions). L’Inde complète le top 5 des pays à déficit d’accès, et à la place, la Tanzanie nouvellement rejointe en 2019.

Au Nigeria, où 90 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité en 2019 (12 % du déficit d’accès mondial), le déficit s’est accru de 1,3 million chaque année entre 2017 et 2019. Le taux d’accès du Nigeria a augmenté de 0,8 point de pourcentage chaque année entre 2010 et 2019, pas aussi vite que la population totale. Par conséquent, le nombre de personnes sans accès a augmenté de 7 millions par rapport à 2010, ce qui porte le déficit total à près de 90 millions en 2019.

De même, pour la RDC, le taux d’accès s’est amélioré de 0,7 point de pourcentage par an sur la même période, ce qui n’est pas suffisant pour suivre la croissance démographique. La population sans accès en RDC a augmenté d’environ 14 millions après 2010, pour atteindre 70 millions en 2019.

Toutefois, parmi les 20 pays présentant les déficits les plus importants, le Kenya et l’Ouganda sont ceux qui ont le plus progressé en matière d’électrification. Ils ont enregistré une croissance annuelle de l’accès de plus de trois points de pourcentage entre 2010 et 2019. Par conséquent, les déficits d’accès de ces pays se sont réduits au cours de la dernière décennie.

Le rapport ajoute que les 20 pays les moins électrifiés au monde se trouvent tous en Afrique subsaharienne, où vit une majorité de la population mondiale non desservie. Le Soudan du Sud avait le taux d’accès le plus faible en 2019 (7 %), suivi du Tchad (8 %), du Burundi (11 %) et du Malawi (11 %). L’augmentation annuelle du taux d’accès de l’Ouganda de plus de trois points de pourcentage entre 2010 et 2019 était la plus importante parmi les 20 pays. La moitié des 20 pays les moins électrifiés ont élargi leur accès à un taux annuel supérieur à la moyenne mondiale entre 2010 et 2019.

Le rapport conclut que les perturbations liées à la pandémie devraient ralentir, voire inverser, les progrès de l’électrification, les services publics et les fournisseurs de services hors réseau étant confrontés à des difficultés financières. « Le manque d’accès à une énergie fiable a déjà causé des problèmes de santé, puisque plus de 70 % des établissements de santé en Afrique subsaharienne n’ont pas accès à une électricité fiable, et qu’un sur quatre n’y a pas accès du tout. L’électrification des établissements de santé (et d’autres institutions publiques) est essentielle pour le déploiement et le stockage des vaccins, ainsi que pour les efforts plus généraux visant à atténuer les effets de la pandémie et à s’en remettre », indique le rapport.

Tsieleka.com

Article précédentRDC: Pour l’UDPS, la déclaration des chefs religieux sur l’alternance en 2023 constitue un déni du droit
Article suivantRDC: la réalisation du projet “Kitoko New City” sur la table des discussions au Caire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici