Lualaba: les services étatiques annoncent l’existence de 50 sites miniers artisanaux dont 40 légaux et 10 irréguliers

0
185

En séjour dans la province du Lualaba, la ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi a appelé les cadres de l’administration et des services spécialisés provinciaux de son ministère au niveau provincial, au respect du code et règlement miniers, au cours d’un échange organisé au gouvernorat de la province.

A cet effet Georges Nyembo, directeur provincial du Service d’assistance et d’encadrement de l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (SAEMAPE) a révélé à cette occasion qu’il existe 50 sites miniers artisanaux dont 40 légaux et 10 irréguliers.

En réponse à cette situation, Antoinette N’Samba Kalambayi, a rappelé à tous les cadres que la loi en la matière doit être appliquée. « La loi est dure mais c’est la loi », a-t-elle dit avant de rappeler aux responsables de différents services de prendre leurs responsabilités pour le respect du code et règlement miniers pour que les richesses minières puissent participer effectivement au développement du pays. La Patronne des Mines a également montré l’importance de la création et gestion des coopératives par les congolais.

Concernant le  Cadastre minier (CAMI), Antoinette N’Samba a, séance tenante,  instruit le directeur provincial de cet établissement, de veiller à l’octroi des titres miniers pour éviter l’exploitation illégale des minerais.

La ministre a, en outre,  relevé que dans un délai court, les responsables provinciaux de services spécialisés du ministère des Mines (CEEC, CAMI, SAEMAPE) ont été instruits par la ministre de ce secteur pour se réunir en vue d’harmoniser et suivre toutes les recommandations formulées.

Tsieleka.com

Article précédentRDC: la Chine demande aux 6 sociétés minières opérant illégalement de quitter le sud-kivu
Article suivantRDC: le parlement plongé dans l’indiscipline budgétaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici