RDC: début des épreuves pour 15.600 finalistes des écoles techniques et professionnelles

0
320
Photo: le premier Sama Lukonde au lancement des épreuves d'examen d'Etat

Après les épreuves d’examen d’état cycle normal édition 2020-2021, c’est le tour des élèves finalistes des écoles techniques et professionnelles d’affronter les examens de fin de cycle, ce mardi 14 septembre 2021. Et c’est le premier ministre Jean-Michel Sama qui a donné le go des épreuves à l’Institut Technique Industrielle de N’Djili (ITI/N’DJILI) de Kinshasa.  

« C’est pour moi un honneur d’être ici à l’I.T.I N’djili. Je voudrais juste adresser un mot d’encouragement à ces 1050 candidats, à ces épreuves de fin de cycle de formation technique et professionnelle pour leur dire que pour se tenir debout, la République Démocratique du Congo a besoin de tous ses fils et filles.  Mais elle a besoin surtout d’avoir des congolais formés et utiles pour construire ce pays. Aujourd’hui, c’est une occasion particulière que vous montrez au monde et ici en particulier, en République Démocratique du Congo, le sens de la formation professionnelle et l’utilité dans la société de tous les métiers que vous allez accomplir dans la vie de tous les jours, la vie de toutes les kinoises et tous les kinois », a déclaré Sama Lukonde. 

Le centre ITI/NDJILI de la ville province de Kinshasa a regroupé 1050 candidats, au nombre desquels, le Chef du Gouvernement a souhaité bonne chance à tous les 15.600 finalistes du secteur de l’enseignement technique professionnel qui, à travers le pays qui se présentent à ces épreuves. Il a en outre, remercié les formateurs malgré la covid-19.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de la Ministre de la Formation Professionnelle et Métiers, Antoinette Kipulu Kabenga, des honorables députés nationaux et provinciaux, des autres membres du Gouvernement central, des membres de l’exécutif provincial de la ville de Kinshasa, du bourgmestre de la commune de N’djili, des Ambassadeurs et partenaires du secteur de la formation professionnelle, des membres des services de sécurité, dont le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, et de quelques membres du cabinet du chef de l’État.

Olivier Masini 

Article précédentHaut-Katanga: 200 agents détachés du service de péage craignent de perdre leurs postes illégalement
Article suivantRDC: la Chine demande aux 6 sociétés minières opérant illégalement de quitter le sud-kivu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici