RDC: plus de 300 millions $ affectés à 4 programmes détournés au ministère de la Santé (Rapport IGF)

0
512

L’Inspection générale des finances (IGF) vient de publier un rapport accablant sur la gestion de 5 programmes du ministère de la Santé dont le PEV ( Programme élargi de vaccination), PDSS ( programme de développement de systèmes de santé), CAGF, PNSR. C’est plus de 300 millions de dollars américains détournés selon l’IGF. Ces conclusions de ce rapport d’enquête ont été  transmises au Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention pour compétence au niveau administratif.

En effet, c’est sur demande du Ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, que l’IGF a procédé, depuis quelques mois , au contrôle des différents programmes et directions du ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention” nous affirme la cellule de communication du ministère de santé contactée par Tsieleka.

Une façon de dédouaner le ministre dans ce détournement  car elle affirme que “Jean-Jacques Mbungani, qui tient à la transparence et à l’orthodoxie financière des fonds publics affectés pour la réalisation des différents projets de son ministère, avait, dès son arrivée à la tête du ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention en avril 202, invité l’Inspecteur Général des Finances, M. Jules Alingete pour auditer plus de 50 Programmes et Directions sous sa tutelle”

D’après le rapport transmis au ministre par l’IGF, quatre programmes sont cités d’être à la base de détournement de plusieurs millions des dollars américains, soit plus de 300 millions.

Et ayant été officiellement informé des conclusions de ce rapport à la veille de sa mission officielle dans la province du Sud-Ubangi, le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani, ne pourra donc prendre des sanctions administratives nécessaires contre les présumés auteurs de ces détournements qu’une fois de retour de sa mission d’ici quelques jours, cela en attendant que la lumière soit faite sur ce dossier au niveau des instances judiciaires.

Selon certaines sources au ministère de la santé, le ministère avait autorisé la responsable du PEV (alors que citée) à libérer son poste au moment où l’IGF s’apprêtait à publier son rapport. Elle aurait déjà quitté le pays, sans remise et reprise.

S’agissant du PDSS et de la CAGF, en plus de sommes détournées évaluées à plus de 25 millions de dollars  américains, le rapport épingle également le manque de leadership du ministère.

Afi-du

Article précédentRDC-Elections 2023: le consortium «Etali Biso» appelle à des réformes et à la révision des crédits alloués à la CENI
Article suivantIturi: Mise en place d’une commission d’enquête pour traquer les militaires impliqués dans l’exploitation des minerais à Mungwalu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici