RDC : la CNPAV va participer à la table ronde sur les actifs miniers restitués par dan Gertler.

0
380
Photo: l'homme d'affaires Dan Gertler

Les organisations membres de la coalition Congo Pas à Vendre (CNPAV) répondent favorablement à l’invitation de la Présidence de la République à participer à la table ronde de restitution de l’accord signé entre la RDC et le Groupe Ventora de l’opérateur économique israélien, Dan Gertler. Ces rencontres se déroulent du 13 au 14 avril à Kinshasa.

Malgré sa participation à ce dialogue initié par la Présidence de la République, la CNPAV, continue de dénoncer « l’illégalité et le manque de transparence » dans  l’obtention d’actifs pétroliers et miniers par Dan Gertler. « Nos organisations, membres de la coalition Congo N’est Pas à Vendre (CNPAV), accusent réception de votre invitation à la table ronde de restitution de l’accord que la RDC a signé avec le Groupe Ventora de l’opérateur économique Dan Gertler, rétablissant les actifs pétroliers et miniers qu’il a obtenus de manière non transparente et irrégulière. Le dialogue étant une des valeurs fondamentales partagées par nos organisations, nous encourageons cette initiative qui fait suite à la réunion préparatoire à laquelle vous avez convié certaines de nos organisations le 2 avril 2022 », peut-on lire dans une correspondance adressée au directeur de cabinet du chef de l’État, Guylain Nyembo.

Cependant, la CNPAV a exprimé ses inquiétudes quant à la forme et au contenu de cette initiative. « Lors de la réunion préparatoire, vous nous avez rassurés que les termes de référence seraient partagés avant la réunion, ce n’est malheureusement pas le cas. De plus, les convocations nous sont envoyées 24h avant le début des travaux. Cette situation ne permet pas aux participants, que nous sommes, d’avoir suffisamment d’informations sur ladite table ronde », note la CNPAV.

La coalition Congo N’est Pas à Vendre insiste sur la nécessité d’avoir accès à l’accord signé entre les deux parties, la RDC et Dan Gertler, pour instaurer la confiance et réduire la suspicion. « A la lecture de l’invitation, il apparaît également assez clairement que les participants n’auront pas accès audit accord et à ses annexes, indispensables pour instaurer la confiance et réduire la méfiance. Cette approche va à l’encontre de l’approche de la Présidence visant à favoriser la transparence des termes transactionnels signés avec M. Dan Gertler », mentionne la CNPAV.

Tsieleka

Article précédentMoanda/torchage de gaz à ras le sol: Perenco lourdement critiquée par une Ong
Article suivantRDC-Exploitation illicite des minerais dans le Parc national de Kahuzi Biega: la présidence et un ministre provincial cités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici