RDC: la BCC invitée à prendre toutes les dispositions pour sauver afriland Bank en difficulté

0
562

Afriland first Bank risque-t-elle de connaître ce qu’a connu la Biac avant sa faillite? En tout cas nous ne saurons le confirmer. Ce qui est vrai, la banque traverse une crise multidimensionnelle qui peut conduire à sa faillite si l’autorité bancaire ne s’implique pas pour sauver cette banque.

Au cours de la dernière réunion du conseil des ministres, Nicolas Kazadi, ministre des Finances a informé le Conseil de la stabilité financière et de la situation des banques en difficulté. Parmi ces banques figurent Afriland first Bank.

Nicolas Kazadi a présenté un rapport qui met un accent particulier sur l’impérieuse nécessité d’une résolution ordonnée des difficultés actuelles notées auprès de Afriland First Bank, dans la stricte application et exclusive de la Loi bancaire par la Banque Centrale du Congo.

La Banque Centrale du Congo a été encouragée à prendre toutes les dispositions idoines pour protéger la stabilité du système bancaire et l’épargne du public, dans les plus brefs délais, conformément à la Loi organique portant son organisation et son fonctionnement.

Conformément à la loi Organique n°18/027 du 13 décembre 2018 portant organisation et fonctionnement de la Banque Centrale du Congo, le Ministère des Finances et la Banque Centrale du Congo ont signé, le 23 novembre 2021, la Convention portant création du Comité de Stabilité Financière en République Démocratique du Congo. 

Cette Convention attribue à ce Comité, la mission de suivre le système financier dans son ensemble en vue d’en préserver la stabilité et la capacité à assurer une contribution soutenable à la croissance économique. Au regard de la situation économique internationale et son impact sur l’économie nationale, il s’est tenue, le 30 mai 2022, une réunion extraordinaire du Comité de Stabilité Financière pour procéder à une évaluation holistique de la stabilité financière en République Démocratique du Congo. Cette réunion a essentiellement porté sur les banques commerciales compte tenu de leur poids dans le secteur. 

A l’issue de l’examen de la situation, il a été noté que le secteur bancaire congolais est globalement stable en dépit du contexte international assez difficile. Le ratio de solvabilité globale se situe à environ 12,5% contre un seuil minimal requis de 10%. Par ailleurs, le secteur bancaire demeure assez dynamique au regard notamment de l’accroissement d’environ 40% du total du bilan 2021. 

La République Democratique du Congo compte 15 banques commerciales en activité, une caisse d’épargne, 71 coopératives d’épargne et de crédit, 21 institutions de microfinance, 4 institutions spécialisées, 4 institutions émettrices de monnaies électroniques, 35 bureaux de change, 80 messageries financières, 2 fonds de pension, 10 sociétés d’assurances et 18 intermédiaires d’assurances. 

Tsieleka

Article précédentRDC: Tshisekedi exige un contrôle rigoureux des activités de la sous-traitance
Article suivantRDC:Le Congo connaît un essor de l’exploitation des métaux pour la transition vers l’énergie verte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici