RDC: Sesanga s’oppose à l’envoie d’une force militaire de l’EAC pour restaurer la paix à l’Est

0
136

Les Chefs d’État de l’Afrique de l’Est ont approuvé, lundi, « le déploiement imminent » de la force militaire régionale dans l’est de la République Démocratique du Congo où plusieurs groupes armés s’affrontent aux forces gouvernementales depuis des décennies.

La résolution des chefs d’État de l’EAC de créer une force régionale continue de soulever plusieurs questionnements. Parmi ces questions il y a celle de financement du coût des opérations.

«La paix ne s’achète pas, on risque de devenir un État client. La paix, fait-il savoir, se construit et se défend. Au lieu de résoudre des problèmes, la résolution des chefs d’État de l’EAC de créer une force régionale soulève plus d’inquiétudes », regrette le député Sesanga.

Des pompiers pyromanes ?

Les conflits armés en République démocratique du Congo sont des activités hautement lucratives qui s’autofinancent par le pillage et l’exploitation des ressources naturelles. Ce qui représente certes, une réelle menace au processus démocratique à peine remis en chantier. Et  la plupart des pays frontalier qui font partie de cette force pillent les richesses de la RDC grâce à l’instabilité qu’ils créent en finançant les activités des groupes rebelles.

Pour l’élu de Luiza, “on ne fera jamais l’économie de la guerre sans une réforme profonde et sérieuse de nos Forces armées. En évitant en interne, de poser avec courage, les vrais problèmes de notre défense nationale pour y trouver des solutions durables, un jour nous finirons par perdre l’essentiel: l’âme de notre nation, son indépendance nationale, sa souveraineté et son intégrité territoriale chèrement acquises”, indique-t-il.

La présence de soldats ougandais, rwandais  sur le territoire congolais rappelle les heures sombres des années de guerre (1998-2003) lorsque l’Ouganda et le Rwanda étaient intervenus dans l’est de la RDC pour soutenir des forces rebelles contre le gouvernement de Kinshasa.

Article précédentRDC: Covid-19, le prof Muyembe craint une contamination massive lors du Concert de Wenge Musica prévu le 30 juin
Article suivantHaut-Katanga: mise en place d’un comité locale de développement dans la Chefferie de Kaponda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici